Cisjordanie occupée, a confirmé le ministère palestinien de la Santé.

Cisjordanie occupée, a confirmé le ministère palestinien de la Santé.

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés jeudi pour honorer le journaliste lors d'un service commémoratif dans la ville occupée de Ramallah, en Cisjordanie, auquel le président palestinien Mahmoud Abbas et plusieurs diplomates étrangers ont également participé. Abu Akleh était "une héroïne qui a sacrifié sa vie pour défendre sa cause et son peuple", a déclaré le dirigeant palestinien lors de l'événement, auquel assistait également le Premier ministre de l'Autorité nationale palestinienne (ANP), Muhammad Shtayeh.

Agence de presse AhlulBayt (ABNA):Abbas a tenu Israël pour responsable du meurtre d'Abu Akleh et a averti que "ce crime ne doit pas rester impuni".

Mahmoud Abbas a souligné que son gouvernement rejette une enquête conjointe avec Israël sur la mort d'Abou Akleh et qu'il ira "immédiatement devant la Cour pénale internationale pour poursuivre les criminels".

Lors des funérailles, les participants ont honoré la mémoire d'Abou Akleh en déposant des couronnes et ses photographies sur son cercueil après l'arrivée du cortège funèbre au palais présidentiel de la Muqata enveloppé dans un drapeau palestinien et un gilet de presse.

Comme l'a rapporté l'agence de presse palestinienne WAFA, le corps de la journaliste a été transféré à l'hôpital Saint-Joseph dans l'est d'Al-Quds (Jérusalem) et Abu Akleh sera enterré vendredi dans un cimetière à côté de sa mère.

La Ligue arabe et le Mouvement de résistance islamique palestinien (HAMAS) ont tenu Israël directement responsable de sa mort, ce que la chaîne Al Jazeera et des témoins oculaires des événements ont également fait.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE