Bataille des ports: MBZ capitule!

Bataille des ports: MBZ capitule!

Selon l’agence de presse iranienne Tasnim, chaque jour qui passe se révèle un angle nouveau du plan suivi par Abou Dhabi en tant que membre actif de la coalition qui a envahi le Yémen.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : En 2015, les Émirats arabes unis se sont engagés dans la guerre lancée par Riyad contre le Yémen, c’était dans le but annoncé de ramener au pouvoir le président démissionnaire Mansour Hadi. Or, depuis peu, chaque jour qui passe, on découvre une pièce supplémentaire du puzzle que constitue le complot mijoté par Abou Dhabi. 

Abdul Khaliq Abdullah, professeur d’université, écrivain et ancien conseiller du prince héritier d’Abou Dhabi, qui est désormais proche des centres de décision des EAU et dont les positions peuvent être considérées dans une certaine mesure comme celles des dirigeants du Yémen, vient de faire des recommandations aux mercenaires qui sévissent au Yémen. 

l a écrit sur son compte Twitter, en publiant une photo des drapeaux et des cartes du Yémen du Nord et du Sud : « un conseil bienveillant de la part des savants arabes se trouvant dans le sud arabique (les pays du pourtour du golfe Persique) et adressé aux brigades Amalek du sud (le Yémen) :  Ne vous confrontez pas avec Ansarallah, les Houthis se trouvant dans le nord du Yémen, et laissez la libération de Maarib aux habitants de Maarib, une ville qui se trouve dans le nord du Yémen. Parce que, le nord, c’est le nord et le sud, c’est le sud ; qu’ils s’unissent avec leur propre volonté ou qu’ils se séparent ».

Les Brigades Amalek dirigées par Tariq Saleh, le neveu de l’ancien président yéménite, sont le bras armé des Émirats arabes unis et ses forces par procuration dans la guerre au Yémen. Ces forces qui ont des penchants salafistes et takfiristes, se sont montrées efficaces sur le champ de bataille par rapport aux forces supplétives saoudiennes comme le parti Al-Islah ou encore les agents du gouvernement démissionnaire. C’est pourquoi un certain nombre d’entre elles ont récemment été déployées dans la province sud-yéménite de Shabwa.

Au cours des deux semaines où les Amalek ont été stationnés dans la province, deux villes de la province ont été occupées lors d’affrontements avec Ansarallah et le gouvernement du salut national du Yémen. Le but des Amalek serait de briser le siège de la ville de Maarib depuis le sud.

Les analystes yéménites affirment que les Émirats arabes unis cherchent à faire revivre le Yémen du Sud qui s’est allié au nord du Yémen en 1990 ; le but serait de mettre en œuvre leur plans pour le détroit de Bab al-Mandeb.

Des efforts sont déployés pour prendre le contrôle des provinces du sud, en passant depuis Aden qui se trouve dans le sud-ouest et près de Bab al-Mandeb jusqu’à Shabwa, cette province riche en pétrole et qui est située dans le sud central du pays ; sans bien sûr oublier la domination de l’île stratégique et unique de Socotra.

Pendant ce temps, les forces yéménites, confiantes en leurs capacités dans les opérations navales, ont porté la guerre sur l’arène maritime. Lundi dernier, le porte-parole de l’armée yéménite et des comités populaires a annoncé la saisie d’un navire émirati au large du port d’Al-Hudaydah.

D’autre part, selon Al-Mayadeen, « Majdi al-Radfani », le commandant de la 3e brigade Amalek, a été tué dans la région de Beihan.

Le site Internet d’al-Khabar al-Yemeni a en effet rapporté que les forces de Sanaa ont tiré un missile balistique sur une base des Émirats arabes unis autour de la ville de Beihan, tuant Majdi al-Radfani et un certain nombre de ses proches ; laissant aussi des dizaines de blessés.

Selon le rapport, les forces de Sanaa ont tiré un autre missile balistique sur une autre base des Amalek à Beihan, tuant et blessant environ 80 personnes.

Parallèlement, il y a deux jours, une réunion des forces de la coalition saoudienne s’est tenue dans la ville d’Assilan, située dans le sud de la province de Shabwa qui a été visée par un missile balistique. Douze personnes, dont plusieurs hauts commandants de la coalition saoudienne ont été tués dans l’attaque.

En outre, des sources locales ont signalé l’atterrissage du premier avion-cargo à l’aéroport international d’Ataq dans la province de Shabwa après une fermeture de six années en raison des attaques de la coalition saoudienne.

L’agence de presse arabe 21 citant l’agence de presse turque Anadolu a déclaré : « Le directeur de l’aéroport d’Ataq à Shabwa a annoncé à cet égard : “L’aéroport d’Ataq a reçu hier le premier avion-cargo de type ‘Yushin’, après une suspension de six ans des vols.” »

Il a ajouté que l’avion qui a atterri à l’aéroport hier transportait des fournitures pour les victimes de la guerre.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE