Ansarallah: les F-15 US abattus...

Ansarallah: les F-15 US abattus...

Les médias de la Résistance parlaient il y a peu d'un pacte de défense commun inter-axe anti-US/anti-Israël lequel prévoit un centre de commandement intégré pour toute frappe visant l'un des membres.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Ce mercredi 3 mars, à peine quelques jours après une vaste opération drones-missiles balistiques hybride, revendiquée par la Résistance yéménite et visant le sud du royaume tout comme la capitale saoudienne, Ansarallah a fait décoller à nouveau ses drones Qassef K2 avant de les lancer à l'assaut de l'aéroport d'Abha, à Asir, un aéroport qui comme la base de Khamis Mushait abrite la flotte aérienne de la coalition à l'origine rien que ces dernières heures de plus 24 frappes aériennes contre les villes et les villages yéménites.

Pour l'heure, la Résistance a lancé une sévère mise en garde : si les Saoudiens et leurs alliés se son mettent à bombarder les installations pétrolières et gazières de Maarib qui est presque sur le point de basculer dans le camp de la Résistance, et bien ce serait sur Aramco que la riposte va tomber! Vu que le géant pétrolier appartient depuis près d'un an aux Américains qui en ont bradé les actions sur la bourse de New York, la Maison Blanche n'a pas pu se garder de réagir, quitte à laisser tomber le masque de pacifiste. Idem pour Riyad. Ce dernier a frappé sauvagement un camp de réfugiés à défaut des sites pétroliers de Maarib tandis que le Trésor Us a annoncé des sanctions contre deux des hauts commandants de la Résistance yéménite. 

"C'est à leurs dépens que les Américains finiront par comprendre qu'ils n'ont pas d'autre choix, si ce n'est celui d'en finir avec la guerre, a tweeté en réaction le haut cadre du mouvement Abdel Salam. Ce mercredi, le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, revient  dans un communiqué publié sur sa page Twitter sur le raid au drones Qassef K2 du mardi soir.

"Le véhicule aérien sans pilote a heurté des hangars d'avions militaires à l'aéroport avec une """grande précision"". C'est une frappe qui relève du droit légitime du Yémen de répondre aux raids aériens de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite". Tout comme cette autre attaque impliquant il y a quelques jours après 15 drones et un missile balistique, laquelle attaque a établir "la dissuasion-5" à savoir un "tournant parfaitement offensif" et synchrone sur plusieurs front, Maarib évidemment mais encore Jizan et Taëf. Peu d'analystes jugent de quelque efficacité que soit, le plan B parfaitement bâclé de l'axe US/Grande Bretagne pour éviter la chute de Maarib, lequel consiste à transiter par centaines voire milliers des terroristes d'Al Qaïda ou de Daech vers le Yémen.

Outre d'être parfaitement incapable de tenir leurs positions à Maarib où les tribus lachent les unes après les autres Riyad, la "coalition" semble faire face à un "regain de combativité de la Résistance" à Jizan mais encore à Taëz. Ansarallah agit dans une logique parfaitement offensive et sur des axes militairement significatif: Maarib, Jizan et Taëz, province située non loin d'Aden. Mardi, les forces yéménites ont infligé de lourdes pertes à des mercenaires pro-saoudiens lors d’opérations-éclair dans cette province méridionale. Cherche-t-il à ouvrir la voie vers Aden? Il va sans dire que la Résistance yéménite, une Maarib tombée, ne s'en contentera pas, et qu'il mettra le cap sur le Sud. Car c'est là que les USA et Israël détiennent le gros de leurs troupes et c'est là qu'ils menacent le plus le trafic maritime des pays de la Résistance, Iran, Syrie entre autres. 

Les médias yéménites, citant des sources locales, ont rapporté ainsi que les forces de l’armée avaient visé et détruit à Taëz des batteries de DCA de la coalition, ouvrant une grosse brêche dans le ciel du sud yéménite. C'est un prélude à des attaques au drone et au missile à venir. Des dizaines de spires ont également été tués et blessés lorsque des forces yéménites ont lancé des attaques contre leurs positions dans les districts d'Abar et de Hayfan.

L'opération du 28 février dite Dissuasion 5 a visé et frappé avec précision "cinq aéroports militaire" saoudiens, Abha, Khamis Mushait entre autres, en faisant percer la défense aérienne made in US de l'Arabie saoudite. La précision des raids les a distingué des frappes aveugles de la coalition. Or cette précision s''est illustré encore ce mardi 2 mars à travers la frappe au drone simultanée contre Abha. Les sources russes qui suivent de près les évolutions à Maarib affirme que deux chasseurs F-15 de l'armée saoudienne ont été mortellement endommagés au cours de ce raid au drone Qassef K2 : "Les Houthis ont annoncé la destruction de deux chasseurs F-15 de l'armée de l'air saoudienne par un drone Qassef K2. Selon les données présentées, à la suite de l'explosion d'un drone kamikaze sur le piste d’atterrissage de l'aéroport international d'Abha, deux avions de combat ont été gravement endommagés, et on dit même qu'il est de même pour des batteries de DCA de la base", rapporte Avia.pro.

" Un examen du processus des opérations de dissuasion montre que les combattants yéménites disposent d’une banque de données des cibles importantes, des centres militaires et économiques sensibles sur le sol saoudien et qu’ils ont une supériorité en termes de renseignement militaire. A ceci s'ajoute le choix des cible qui semble se diversifier. En effet les Yéménites opèrent en rapport avec d'autres groupes anti américain de la région. et on pense essentiellement aux groupes irakiens que les USA ont bombardés voici peu à Abou Kamal, au risque de provoquer l'ire et la protestation russe. C'est à l'aide de deux F-15 que les USA ont frappé les positions de Kataeb Hezbollah d'Irak. Ansarallah a-t-il frappé Riyad entre autres chose pour venger cette frappe?, se demande le site. Au rythme où vont les attaques, tout s'interconnecteront et la chose deviendra bien difficile pour les Américains, dit le site. 

Une chose est sûre : le rôle des opérations de dissuasion dans le changement des équations de guerre en faveur des Yéménites a été très efficace pour faire pression sur l'Arabie saoudite pour arrêter ses frappes aériennes sur diverses zones sous le contrôle d'Ansarallah. Les centres militaires et économiques saoudiens ont été ciblés au cours des deux dernières années afin d’infliger de lourdes pertes à la partie saoudienne. La deuxième opération de dissuasion a eu lieu le 14 septembre 2019. 21 drones ont ciblé, samedi 14 septembre, tôt dans la matinée, deux installations pétrolières du géant saoudien Aramco à Buqayq et à Khurays. La production de pétrole saoudienne a été par la suite amputée de moitié. et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, empêché de vendre certaines des actions d'Aramco dont il avait besoin pour sauver l'économie de son pays. Les troisième et quatrième opérations de dissuasion ont eu lieu respectivement en février et juin 2020, ciblant à nouveau Aramco, des centres militaires et de renseignement dans la profondeur du territoire saoudien.  À chaque étape de l’opération de dissuasion, Ansarallah a poussé le camp d’en face à revoir sa stratégie extrêmement précise consistant à faire avancer ses plans sans se perdre dans des frappes de masse de l’Arabie.  Cette dissuasion 5 a l'air d'une opération qui dépasse les seules frontières yéménites, note le site. 

Pendant ce temps, les Saoudiens tentent de recourir à tous les moyens pour maintenir le contrôle de Maarib, même en recrutant les terroristes d'Al-Qaïda et de Daech pour empêcher la progression d’Ansarallah.

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

114
پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020