Ansarallah aura la peau de sa Majesté!

Ansarallah aura la peau de sa Majesté!

Les Yéménites chasseront tous les occupants saoudiens, émiratis, américains et britanniques de leur territoire

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les Yéménites chasseront tous les occupants saoudiens, émiratis, américains et britanniques  de leur territoire.  Le Conseil politique suprême du Yémen rappelle une fois de plus que le Yémen devait être nettoyé de la présence néfaste de tous les occupants, saoudiens, émiratis, américains et britanniques. Mohammad al-Bukhaiti l’a noté lors d’un récent discours destiné à tirer au clair la présence  désormais directe des forces américaines et britanniques sur les fronts de combat à Al Bayda face à Ansarallah :

 « Toute paix avec les agresseurs qui massacrent les Yéménites est rejetée. Le peuple yéménite déteste la paix avec les criminels. Les Américains et les Britanniques aident Riyad et Abu Dhabi à intensifier le blocus contre le Yémen. Les Américains parlent de paix mais la question à laquelle ils doivent répondre c’est pourquoi ils continuent de fournir des armes aux agresseurs ? Il est évident qu'ils cherchent à prolonger la guerre. Mais nous, nous avons la ferme conviction que toute parcelle du territoire yéménite doit être nettoyée de la présence des occupants, ce qui se réalisera très bientôt. »  En effet, après 16 jours d’intenses combats avec les mercenaires de l’Arabie saoudite et des EAU et les terroristes d’al-Qaïda sur le front d’al-Bayda, les combattants d’Ansarallah ont fini par leur asséner un coup cuisant. L’opération de ces mercenaires baptisée « Al-Najm Al-Thaqib » a été lancée le 2 juillet. Dans un premier temps, les combattants d’Ansarallah ont fait recours à un retrait tactique de plusieurs zones avant de prendre position, ensuite, dans les hauteurs d’al-Bayda.

À l’issue de 17 opérations de renseignement, ils ont obtenu de précieuses informations sur les repaires et les équipements de la coalition saoudienne pour mener aussitôt 57 opérations d’assaut par missiles et drones.Or selon les toutes dernières dépêches, Ansarallah est arrivé à se stabiliser sur le front d’al-Zahir et domine al-Habaj, al-Ghoul et al-Jardi. Sur le front d’as-Sawma’ah, les lignes de combat à l’est d’al-Mas’har et d’Owen ont été stabilisées. Ainsi l’opération tant médiatisée de la coalition saoudienne a été vaincue par Ansarallah qui a pris le contrôle d’environ 100 km² des régions d’as-Sawma’ah et d’al-Zahir. Mais à Al Bayad, Américains et Britanniques se font aider par al Qaida, ce qui n’est pas chose nouvelle, la nouveauté étant surtout l’implication directe des forces spéciales US/British dans la guerre. Al Bayda n’est pas loin de Maarib où il est impossible pour les occidentaux de gagner. Il est proche d’Al Mahra dont le riche sous-sol pourrait présenter une alternative au pétrole de Maarib, une fois qu’il aura été perdu pour de bon, tombés entre les mains d’Ansarallah.

D’où cette émergence de force spéciales de sa Majesté à Al Bayda ou encore à Akl Mahra, aux côtés des Américains et des Saoudiens. En effet al Mahra est sur la frontière avec le sultanat d’Oman qui longtemps ami d’Ansartallah vient d’entamer un rapprochement inhabituel avec Riyad. Avec le décès du sultan Qabous, Mascaty avait peur qu’Al Mahra ne devienne une base arrière pour l’occupation d’Oman par Riyad mais à la lumière des concessions faites par l’Arabie il ne semble plus afficher la crainte d’antan. Tout ceci laisse les coudées franches à Sa Majesté et à ses forces spéciales pour opérer à fond dans cette province et en faire une arrière base pour une guerre multifrot contre Ansarallah. Alors que la Grande-Bretagne a annoncé officiellement et à maintes reprises qu’elle ne faisait jamais partie de la « coalition » saoudienne, Declassified UK - une organisation de journalisme d'investigation qui couvre le rôle du Royaume-Uni dans le monde - a tout récemment révélé que les forces spéciales de l’armée britannique sont impliquées dans la création de centaines de cellules d’espionnage et de torture au Yémen. « La Grande-Bretagne a déployé, secrètement, des dizaines de soldats au Yémen, où ils entraînent les forces saoudiennes au milieu de la pire catastrophe humanitaire au monde », a écrit le site web. Le personnel britannique serait basé à l'aéroport d'al-Ghaydah dans la province de Mahra, dans l'est du Yémen, où les forces saoudiennes détiennent un camp de prisonniers semblable à alHol en Syrie où sont formés et préparés aux combats les terroristes qaïdistes et daechistes »

Les troupes britanniques seraient basées à l'aéroport depuis des mois. Il s’agit d’un contingent à part entière. Les forces britanniques passeraient leurs journées de congé à effectuer des voyages touristiques en civil sur des sites archéologiques. Les tâches qui leur sont assignées jusqu'à présent sont la formation militaire et le soutien logistique, soit pour les forces saoudiennes, soit pour les milices soutenues par les Saoudiens qui sont des éléments du Conseil de transition du Sud, un groupe séparatiste yéménite. Le nombre des instructeurs se situe entre 20 et 30 instructeurs, dont 10 permanents mais ceci n’est que la pointe de l’iceberg, beaucoup d’officiers britanniques étant déguisé en mercenaires ou en agents qaidistes.

Dans une interview en arabe diffusée à la fin du mois dernier par la chaîne de télévision yéménite Al-Mahriah, l'ambassadeur britannique Michael Aron a été interrogé à plusieurs reprises sur des informations selon lesquelles des forces britanniques auraient été vues dans l'est du pays. Et Aron n'a pas nié ces rumeurs, prétendant : « Nous soutenons les efforts de lutte contre le terrorisme et la contrebande. C'est notre position depuis longtemps ». L'ambassadeur américain au Yémen, Christopher Henzel, s'est rendu à Mahra en décembre 2020, suscitant les critiques de Badr Kalashat, un député provincial chargé des affaires de la jeunesse. Kalashat a tweeté que Henzel avait rendu visite aux forces américaines et britanniques présentes à l'aéroport d'Al-Ghaydah, se plaignant que cela coïncidait avec l'anniversaire de l'indépendance du Yémen du colonialisme britannique. Puis, en mars 2021, l'ancien vice-gouverneur de la province de Mahra, Cheikh Ali Salem Al-Huraizi, a déclaré que les troupes américaines et britanniques étaient présentes à l'aéroport et a appelé toutes les forces étrangères à partir, niant qu'il y avait une menace terroriste dans la région. Al-Huraizi s'est engagé à « révéler au monde la vérité sur ce qui se passe en termes d'occupation ». Il a depuis affirmé que les forces saoudiennes et occidentales ont construit plus de 100 cellules souterraines à l'intérieur de l'aéroport. Mais ces révélations sont-elles suffisantes pour pousser l’occupation à quitter Mahra ? Bie sûr que non. De plus en plus de tribus mahraouis estiment qu’il faudrait un alignement sur la Résistance pour pousser l’occupation dehors. 3couper le trafic de terroriste de Mahra à Al Bayda ou à Maarib ou encore s’armer contre les Anglo-saxons sinon ce serait encore le colonialisme britannique d’il y a des décennies ».

342/


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imam Khamenei's message to pilgrims of Hajj 2021 in 37 languages
114