95% des Afghans n'ont pas assez à manger: (PAM)

95% des Afghans n'ont pas assez à manger: (PAM)

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies affirme que 95 % des Afghans « n'ont pas assez à manger », alors que les États-Unis ont gelé des actifs du gouvernement afghan d'une valeur de plusieurs milliards de dollars et que les sanctions internationales contre les talibans au pouvoir ont plongé l'Asie pays dans une crise économique généralisée.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Samedi, le PAM Asie-Pacifique a averti sur son compte Twitter officiel que "la faim continue d'augmenter en Afghanistan" et que "95% de la population n'a pas assez à manger".

Il a en outre déclaré qu'en janvier, "8 ménages sur 10 qui gagnent un revenu ont connu une baisse significative de leurs revenus, avec #Kaboul le plus durement touché. Pire encore, certains ont été forcés de braver le mois froid sans aucun revenu.

Depuis la prise de contrôle de l'Afghanistan par les talibans en août de l'année dernière, le taux de chômage a également augmenté dans tout le pays, laissant les parents incapables de subvenir aux besoins de leur famille. Le résultat direct a été une augmentation de la malnutrition, entraînant une augmentation spectaculaire des pneumonies chez les enfants.

Les talibans, qui avaient auparavant dirigé l'Afghanistan de 1996 à 2001, ont annoncé la formation d'un gouvernement intérimaire le 7 septembre. Cependant, aucun pays n'a encore reconnu leur pouvoir. Depuis lors, les talibans luttent pour contenir une crise économique qui s'aggrave, ce qui a également affecté le système bancaire déjà fragile du pays.

L'ONU affirme que l'Afghanistan, qui souffre déjà de niveaux de pauvreté élevés, fait face à "l'une des pires catastrophes humanitaires au monde".

Jeudi, le PAM a déclaré que "chaque mois qui passe, de nouvelles vagues de personnes se tournent vers des mesures drastiques pour nourrir leurs familles en Afghanistan".

Il a ajouté qu'environ les deux tiers de toutes les personnes en Afghanistan - "66% - ont maintenant recours à des stratégies d'adaptation aux crises - contre 58% en décembre 2021 et 11% avant le 15 août".

La chute libre de l'économie afghane menace de laisser plus de 95 % de la population vivre dans la pauvreté. Le gouvernement intérimaire des talibans a appelé à plusieurs reprises à la libération des avoirs gelés, mais Washington a continué de repousser les appels.

Plus tôt cette semaine, le président américain Joe Biden a publié un décret autorisant le déblocage de la moitié des 7 milliards de dollars de fonds afghans gelés détenus aux États-Unis pour l'aide humanitaire à mettre à disposition pour un éventuel paiement aux victimes des attentats du 11 septembre.

Cette décision a suscité une réaction de colère de la part des talibans, qui ont décrit la saisie comme un "vol" et un signe de la "dégradation morale" des États-Unis.

Ils ont également averti Washington qu'ils seraient contraints de reconsidérer leur politique envers les États-Unis s'ils refusaient de libérer les actifs de l'Afghanistan.

L'Afghanistan possède environ 9 milliards de dollars d'actifs à l'étranger, dont 7 milliards de dollars aux États-Unis. Le reste se trouve principalement en Allemagne, aux Émirats arabes unis et en Suisse.

Les États-Unis avaient annoncé le gel quelques jours après la prise de pouvoir des talibans dans le pays. Depuis lors, les talibans ont mis en garde contre les conséquences économiques désastreuses et les banques afghanes disent être confrontées à une pénurie d'argent.

L'ONU a également averti en octobre de l'année dernière que sans aide financière ni secours humanitaire, l'Afghanistan était sur le point de "compter à rebours avant la catastrophe".

Les agences des Nations Unies ont prédit une pauvreté quasi universelle en Afghanistan, avec près des trois quarts de la population dépendant de la nourriture et d'autres formes d'aide.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NECESSITE-D_UNE-CONNAISSANCE-MUTUELLE