Israël craint l’élection du général Michel Aoun au Liban!

Israël craint l’élection du général Michel Aoun au Liban!

Un centre de recherches israélien pour la sécurité nationale a mis en garde contre le renforcement du statut et de la légitimité du Hezbollah au Liban.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Comment le Hezbollah est-il devenu une solution après avoir été le problème? Comment le public libanais lui accorde sa légitimité malgré son intervention en Syrie? Comment se fait-il que le Hezbollah devienne une source de stabilité, malgré les divisions sectaires dans le pays? Ces questions et d'autres ont été analysées et évaluées par le centre de recherches en question à Tel Aviv, avec pour objectif de prévoir le rôle de ce parti libanais dans l'avenir et de savoir comment l'affronter.

Intitulée "Le problème comme solution… les appréhensions libanaises au service du Hezbollah", l'étude en question a mis en garde contre des signes clairs sur le renforcement du statut et de la légitimité du Hezbollah sur la scène libanaise, ce qui ne peut que susciter les craintes israéliennes.

Retournant à la période du début de la guerre syrienne avant trois ans, la recherche israélienne a prétendu que les rumeurs sur la participation du Hezbollah dans les combats en Syrie, puis la confirmation par son secrétaire général de cette participation et les répercussions de l'attentat Burgas, attribué au même parti libanais étaient tous des facteurs qui ont favorisé le recul de la popularité du Hezbollah sur la scène libanaise.

Mais, ajoute le même rapport israélien, les exploits réalisés par ledit parti dans la bataille de Qousseir en juin 2013 ont renforcé les liens irano-syriens.

A cela s'est ajoutée la victoire écrasante dans les monts du Qalamoun, ayant permis au Hezbollah de devenir plus expérimenté sur le plan militaire.

Depuis, le Hezbollah récolte de multiples victoires dans le territoire syrien.

"Mais tout ceci n'a pas été suffisant pour convaincre les Libanais de la participation du Hezbollah aux batailles en Syrie", estime le rapport israélien. Et de poursuivre: "l'apparition de la menace salafiste au Liban, les partisans de ce courant takfiriste qui deviennent de plus en plus nombreux dans le pays, les incidents sécuritaires dangereux à Beyrouth, l'expansion de l'EI (Etat islamique ou Daesh) en Syrie et en Irak, ainsi que l'enlèvement des militaires libanais, tout ceci a incité les Libanais à réaliser l'ampleur de la menace qui les guette. C'est ainsi que le Hezbollah est redevenu un facteur essentiel pour affronter les dangers. Plus encore, de nombreux Libanais souhaitent que le Hezbollah sauve l'Etat" libanais.

Dès lors, poursuit l'analyse israélienne, le Hezbollah fait preuve d'une confiance grandissante en soi. Ses responsables parlent du devoir de défendre la patrie, tout en ne négligeant pas le devoir de protéger le Liban contre Israël.

Selon cette étude, le Hezbollah est le miroir de ce qui se passe dans la région, surtout en Syrie et en Irak. "Ce parti est le plus stable dans le pays des cèdres, et le public libanais peut compter sur lui pour faire face aux défis", ajoute l'analyse, avant de terminer: "si le Hezbollah réussit dans son dialogue attendu avec le courant du Futur d'imposer l'élection de son allié le général Michel Aoun, ceci signifiera qu'il est entré au cœur du consensus national et qu'il récupèrera son statut comme le défenseur non officiel du Liban. C'est ainsi qu'Israël sera sommé d'étudier les considérations du Hezbollah à nouveau, et d'étudier ses préparatifs pour la prochaine confrontation ".

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib