Ahmad al-Assir a basculé dans le terrorisme.

Ahmad al-Assir a basculé dans le terrorisme.

Des sources de sécurité indiquent qu'après l'attaque lancée par les hommes d'Ahmed al-Assir contre l'Armée libanaise en juin dernier, et au bout de laquelle ils ont été délogés de Saïda, une partie des groupes salafistes armés s'est réfugiée dans le camp d'Aïn el-Héloué et une autre est restée dans la ville.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Dans les deux cas, ces groupes se sont transformés en cellules terroristes extrémistes agissant conformément à des instructions venus de l'étranger et prêtes à commettre des attaques contre l'Armée libanaise et des assassinats contre des personnalités politiques, sécuritaires et religieuses.

Les mêmes sources ajoutent que des mesures de sécurité préventives ont été prises aux barrages de l'armée autour d'Aïn al-Héloué, où les militaires vérifient l'identité de ceux qui entrent et sortent du camp.
Mais le problème est que les pièces d'identité des réfugiés palestiniens peuvent être facilement falsifiées, et cela constitue un casse-tête pour les responsables de la sécurité, qui essaient de trouver une solution à ce problème.

Les sources soulignent que les groupes terroristes utilisent les femmes pour faire passer en contrebande des armes et des explosifs à l'intérieur du camp, vu que celle-ci ne sont pas soumises à des fouilles aux barrages militaires. Mais le commandement de l'armée a trouvé une solution à ce problème en postant aux barrages des soldates qui se chargent de fouiller les femmes qui entrent ou sortent d'Aïn el-Héloué.

Les sources de sécurité pensent que les figures partisanes et religieuses du camp fournissent un terreau propice pour des attaques contre l'Armée libanaise. Preuve en est que ce sont des personnalités d'Aïn el-Héloué qui ont pris la défense des kamikazes qui ont attaqué l'Armée libanaise dans les régions de l'Awali et de Majdelioun.

"Ahmad al-Assir a mis sur pied une cellule d'action sécuritaire chargée, en premier lieu, de diriger les groupes salafistes armés qui sont proches de lui, indiquent les sources précitées. Ces groupes se sont transformés en éléments terroristes extrémistes prêts à lancer des attaques suicides contre des mouvements jugés hostiles aux sunnites au Liban, Ils reçoivent un financement extérieur et coordonnent leur action avec des groupes takfiristes présents en Syrie, notamment l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et le Front al-Nosra".

Et les sources de conclure: "Les opérations de surveillance menées par l'Armée libanaise ont montré l'existence au Liban de réseaux terroristes dangereux qui ont pu être identifiés grâce au chef des Brigades Abdallah Azzam, Majed al-Majed. Ces réseaux sont actifs dans l'Iqlim el-Kharroub, dans les camps d'Aïn el-Héloué, Sabra et Chatila, ainsi que dans des zones habitées par des Palestiniens au Liban-Sud".

Fin/229

قدس راه شهداء
Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes