Israël craint s'isoler après les discours de Rohani

Israël craint s'isoler après les discours de Rohani

Le régime Premier ministre Benjamin Netanyahu, avant son voyage à New York, décrit l'objet de son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU) comme « face à l'inconstance et la tromperie Rohani »

Ahlul Bayt Nouvelles Agence (ABNA) : Netanyahu a quitté la nuit Ben Gourions Aéroport lundi à Tel Aviv, craignant pour l'isolement de leur offensive de la littérature contre l'Iran et alarmé par le succès du président iranien Hassan Rohani.

Rohani lors de son court voyage à Etats-Unis à participer à l'Assemblée générale de l'ONU a provoqué une vague de soutien en utilisant leurs discours modérés et interviews éblouissants.

Une vague de soutien qui a extrêmement inquiète les Israéliens, en particulier Netanyahu pour une prétendue menace de l'isolement de la société internationale.

Il est à noter que obligatoire, samedi, le régime israélien avait ordonné à ses ministres et porte-parole de s'abstenir de faire des déclarations publiques au sujet de l'appel téléphonique du président américain Barack Obama et son homologue iranien, Hassan Rohani.

"Je voulais dire la vérité pour faire face à l'inconstance et la tromperie de l'Iran. Dire la vérité à ce moment, il est impératif pour la paix et la sécurité internationales et pour Israël ", a déclaré au New York laissant à Israël Radio.

En outre, quelques heures après le discours Rohani à l'Assemblée générale de l’ONU, le Premier ministre Tel Aviv régime avait publié une déclaration qui a été considéré déclarations offensives Rohani " plein de mensonges. "La délégation du régime d'Israël était la seule délégation qui a quitté la salle lorsque le président iranien a commencé son discours.

Premier ministre du régime israélien doit se réunir lundi avec Obama à Washington, d'où il se rendra à New York, un jour plus tard, à prononcer son discours à l'Assemblée générale de l’ONU.

Fin/229


Pages spécial pour  le martyre de Général Qassem Soleimani  Et Abu Mahdi Almohandes
conference-abu-talib