Attentats du 11/9: les lobbys pro-saoudiens cherchent à accuser l’Iran.Comment?

Attentats du 11/9: les lobbys pro-saoudiens cherchent à accuser l’Iran.Comment?

Summum de la perfidie, l’Arabie saoudite avec l’aide de certains protagonistes américains cherchent à se déculpabiliser des accusations avérées de soutien à Al-Qaïda, en les collant à l’Iran.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : C’est le magazine en ligne « The Intercept » qui a mis au grand jour les agissements des lobbys pro-saoudiens aux Etats-Unis destinés à imputer à l’Iran la responsabilité des attentats du 11 septembre. Constatant que ceci a eu lieu à peine quelques jours après la déclassification du fameux rapport de 28 pages du Congrès américain, lequel a été bloqué pendant une durée de 15 années, et qui conclut sans ambages aux liens entre des responsables saoudiens et certains auteurs des attentats du 11 septembre.

Des liens certifiés

Le document certifie l’existence de liens entre certains pirates de l’air et l’ambassade saoudienne à Washington ainsi que son consulat à Los Angelos, et des rapports étroits avec des mosquées entretenues par l’Arabie saoudite aux Etats-Unis. En donnant des noms.

Autre constat pertinent fait entre autre par le rapport : le royaume wahhabite a longtemps bloqué toutes les tentatives américaines de lutte contre Al-Qaïda durant les années pré-11 Septembre. Dans certains cas, ses ressortissants suspectés ont fui avec l’appui des autorités américaines. Et j’en passe…

Or une fois l’administration américaine a déclassifié ces extraits qu’une infeste campagne médiatique de grande envergure a été lancée pour attribuer ces faits d’une évidence flagrante à l’Iran.

La logique inversée

Selon The Intercept, « les lobbys et les médias pro-saoudiens s’attellent à tout faire pour accuser l’Iran d’implication dans ce drame, et ce afin de manipuler l’opinion publique".

« Dans une logique totalement inversée, des médias pro-saoudiens tentent de faire croire que le rapport précité mettrait fin à tous les soupçons autour de l'implication de Riyad dans les attentats du 11 septembre », indique The Intercept.


Le rôle des Répubicains


Ce média cite entre autre comme exemple de cette manipulation le cas Frances M. Fragos Townsend, une conseillère à la sécurité nationale à l’époque de George W. Bush. Elle a dit la semaine dernière dans une vidéo que les soupçons concernant l’implication du gouvernement saoudien dans les attentats du 11 septembre se sont dilapidés.

Son appartenance au parti des Républicains peut très bien expliquer ses efforts à vouloir innocenter l'Arabie et ne peut s'expliquer que par une quelconque implication dans ces attentats.  

Or, révèle The Inteccept, il s’avère que la vidéo a été produite par Focus Washington, une compagnie financée par l’Arabie saoudite, avec pour mission d’exercer de l’influence sur les législateurs américains au profit de l’Arabie saoudite. Ladite vidéo a été partagée par le compte Twitter de l’ambassade saoudien à Washington.

D’autres médias pro-saoudiens dont la chaîne d’informations Al-Arabiya restent sur la même longueur d’onde dans cette manœuvre mensongère, en accusant l’Iran d’être impliqué dans la tragédie du 11 septembre 2011.

Des tentatives anciennes

Parmi les instances américaines qui semblent faire partie de cette valse: à citer entre la Cour de District de New York, dont le juge George Daniels a sommé l'Iran de payer une somme de trois milliard de dollars, suite à la décision de 2011 de ladite cour, en dommages et intérêts pour les familles de victimes des attentats du 11 Septembre 2001 et pour les compagnies d'assurances concernées.

Une condamnation qualifié de « ridicule » par l’Iran, d’autant que la République islamique n’a jamais été suspecté, ni même invitée à aucune une audience publique liée à cet événement.

D'autant plus qu'aucun des dix-neuf pirates de l'air du 11 septembre n'était de nationalité iranienne : 15 étant  saoudiens, deux émiratis, alors que les deux autres étaient égyptien et libanais (ce dernier est un sunnite originaire de Tripoli et frère d’un responsable libanais du courant du Futur, un parti soutenu par l’Arabie saoudite).


Le mépris de la raison


A vrai dire, durant ces dernières années, les tentatives de certaines instances américaines de dénicher un certain rôle iranien dans ces attentats de Téhéran n’ont pas connu de répit.
Elles se sont basées sur des accusations proférées sans preuve tangible.
 
Dans ce contexte, le rapport de la Commission du 11 septembre a affirmé que certains pirates de l'air ont voyagé à travers l'Iran sans avoir tamponné leurs passeports. En outre, il a ajouté que le Hezbollah soutenu par l'Iran et considéré comme une organisation terroriste aux Etats-Unis, a prodigué «des conseils et une formation» aux membres d'Al-Qaïda.

En fait, elles révèlent une tactique de la campagne de manipulation d’une hypocrisie infeste : celle de faire planer des accusations en l’air, sans aucun fondement. Un mépris sans vergogne à la raison humaine!

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

114
پیام رهبر انقلاب به مسلمانان جهان به مناسبت حج 1441 / 2020