• "Nous sommes prêts à nous défendre"

    La RII observe tous les agissements et est prête à se défendre ou à contre-attaquer le cas échéant, tout en cherchant à régler les incidents et à empêcher le chaos et la montée des tensions dans la région, a affirmé le commandant de la base centrale Khatam al-Anbiya. A suivre ...

  • Téhéran : « La fougue de Ben Salmane s’est transformée en une véritable maladie »

    Pour le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, « l’ambition du prince héritier d’Arabie Saoudite est allée bien trop loin et elle s’est transformée en une véritable maladie chronique. Dans le cadre de sa lutte pour le pouvoir au sein de la famille royale et de sa recherche frénétique du soutien des États-Unis et du régime sioniste, en plus de puiser des milliards dans le Trésor public, le prince héritier saoudien se met maintenant à faire des déclarations ridicules et honteuses ». A suivre ...

  • Des Britanniques se dressent contre l’islamophobie

    Ils attendaient de pied ferme la date fatidique du 3 avril pour contrecarrer les effets délétères de la campagne islamophobe « Punish a Muslim Day », des centaines de citoyens britanniques, de toutes origines et confessions, ont fait cause commune contre la haine sous la bannière de l’amour envers son prochain, à travers le hashtag : #LoveAMuslim. A suivre ...

  • Fin d’une exposition sur sur Al Andalus musulmane au Maroc

    En attendant de faire le tour de toutes les grandes villes du Maroc, la Bibliothèque nationale du Royaume a accueilli, durant le mois de mars, une magnifique exposition culturelle et historique sur Al Andalus musulmane, qui s’est clôturée en présence du ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj, et de plusieurs personnalités du monde diplomatique, intellectuel, culturel et artistique. Des pièces on ne peut plus singulières, dont certaines sont uniques, que le large public de Rabat a eu le plaisir de découvrir et d’apprécier. A suivre ...

  • Comment les jeunes musulmans peuvent-ils prendre la vénérée Zaynab (bénie soit-elle) comme un exemple à suivre ?

    Pour prendre une grande personnalité comme un exemple à suivre dans la vie, et profiter de ses caractéristiques, il faut tenir compte de trois questions essentielles et axiales : La personne qui sert d’un exemple à suivre. 2. La personne qui suit cet exemple. 3. Des choses devront qui devront être prises comme un exemple à suivre. Les jeunes qui souhaitent suivre l’exemple de la vénérée Zaynab- bénie soit-elle), devront, nécessairement, s’évertuer, en premier lieu, à la connaitre et à se familiariser avec ses caractéristiques et particularités morales, ses programmes et ses objectifs, poursuivis dans la vie. Une fois cette connaissance parfaite acquise, les jeunes peuvent prendre la vénérée Zaynab comme un exemple à suivre et en s’inspirant de cette dame héroïque et exemplaire, ils pourront mener une vie saine, conjuguée du salut et de la félicité. Les plus importants traits saillants de la vénérée Zaynab, pour ne pas citer que certains d’entre eux, et desquels les jeunes peuvent s’inspirer, sont : La science et le savoir. La foi. L’intelligence politique et économique étendue. La connaissance totale et complète des objectifs du mouvement de l’Imam Hussein ainsi que des valeurs spirituelles de ce soulèvement. L’obéissance et la soumission à l’Imam (béni soit-il). Offrir ses enfants dans la voie du mouvement de l’Imam Hussein. Humilier et mépriser les Taghut (les injustes). Faire preuve d’endurance et de résistance face aux problèmes et aux difficultés. Donner des éclaircissements sur le soulèvement de Karbala pour le propager et le consolider. Il incombe aux jeunes musulmans de s’inspirer de ces caractéristiques de la vénérée Zaynab, à savoir l’acquisition de la science, l’endurance, le courage, le sens de la responsabilité, la propagation de la religion, l’obéissance et la soumission à l’Imam, pour pouvoir mener, avec la grâce et les bénédictions de Dieu, une vie, conjuguée de succès et de salut. A suivre ...

  • Y-a-t-il vraiemnt des risques d’une guerre entre Riyad et Téhéran?

    Le prince héritier Mohammed ben Salmane a récemment évoqué la possibilité d’une guerre entre Riyad et Téhéran dans les 10 à 15 ans. Pour comprendre les risques d’un tel conflit, Sputnik a parlé à James Dorsey, chercheur à la S.Rajaratnam School of International Studies (RSIS), à Singapour. A suivre ...

  • Communiqué du CGRI en condamnation des crimes israéliens

    Le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a émis un communiqué dans lequel il a vivement condamné le massacre par Israël des manifestants palestiniens lors de la Marche du grand retour dans les territoires palestiniens, qualifiant de futiles les tentatives des États-Unis et de leurs alliés visant à assurer la sécurité du régime illégitime et infanticide d’Israël. A suivre ...

  • L’Iran réagit aux allégations de la France

    En réaction à une récente accusation du ministre français des Affaires étrangères contre l’Iran, Téhéran a déclaré qu’armer l’agresseur, détourner l’attention de l’opinion publique et accuser les autres pays ne mènerait nulle part. A suivre ...