"Trouver une place pour les sionistes, les Palestiniens ont une patrie"

Un haut responsable iranien fait remarquer que l'Occident "manquera" de déplacer les Palestiniens de leur propre patrie, où, selon lui, il a déjà essayé de loger les sionistes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "Faire oublier la cause palestinienne constitue l'une des principales tentatives des Israéliens, bien que cette initiative (la célébration de la Journée mondiale d'Al-Qods) remette en question le plan susmentionné et chaque année au mois de Ramadan (neuvième mois du calendrier musulman) On se souvient de l'oppression exercée contre le peuple palestinien ", a déclaré vendredi Ramadan Sharif, chef de l'Intifada iranienne et du Comité Al-Qods.

Dans un discours prononcé avant le sermon de la prière du vendredi à Téhéran (capitale de l'Iran), Sharif a rappelé le complot ourdi il y a 70 ans par les Etats-Unis et le Royaume-Uni pour la création du "faux" régime d'Israël l'occupation de la plupart des territoires palestiniens et le "déplacement de ses habitants".

À cet égard, le chef des Relations publiques du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) a évoqué les Marches du retour, qui ont débuté le 30 mars dernier, dans le but de condamner l'occupation israélienne et d'exiger droit au retour des Palestiniens dans leurs territoires d'origine, qui "ont montré que la cause palestinienne est toujours vivante".

Sharif, de la même manière, était convaincu que "le plan des Occidentaux de déplacer les Palestiniens déplacés vers la péninsule du Sinaï (nord-est de l'Egypte)" échouera ". "Trouvez une place pour les sionistes qui se sont rassemblés de partout dans le monde, car le peuple de Palestine à sa patrie", a-t-il dit.

Dans une autre partie de ses déclarations, le responsable perse a de nouveau condamné le transfert de l'ambassade américaine dans les territoires palestiniens occupés de Tel-Aviv à Al-Qods et l'a qualifié de mesure "suicidaire et folle".
 
Cette décision de Washington n'a également pas eu le soutien de ses propres alliés, qui "n'ont pas montré leur volonté de déplacer leurs ambassades à Al-Qods", a-t-il dit.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Quds cartoon
Iran à 40 ans de révolution