Poutine à Rohani: la Russie n'acceptera pas la violation du pacte nucléaire

Poutine à Rohani: la Russie n'acceptera pas la violation du pacte nucléaire

Le président russe a souligné que Moscou n'accepterait pas une violation unilatérale du pacte nucléaire iranien; à une époque où les États-Unis menace de sortir de l'accord.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "Le JCPOA (acronyme anglais du Plan d'Action Conjoint, vu que l'accord nucléaire est connu est un accord international important et nous n'accepterons pas qu'un gouvernement tente de le violer", a prévenu le président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec son homologue iranien, Hasan Rohani, à Sotchi, une ville russe située au bord de la mer Noir

Le président russe a une fois de plus plaidé pour que tous les Etats signataires se conforment pleinement à l'accord nucléaire conclu en 2015 entre l'Iran et le groupe 5 + 1 (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie et Chine, plus Allemagne).

Le chef du gouvernement iranien, à son tour, a déclaré que «personne ne bénéficierait d'une violation du JCPOA» et a averti que la République islamique d'Iran ne serait jamais la première à tuer l'accord nucléaire mais ne resterait pas silencieux face à une éventuelle violation de la loi même.

Les deux dirigeants ont ainsi consolidé leur soutien à l'accord nucléaire face aux menaces du président américain Donald Trump, d'abandonner le pacte si leurs «défauts» ne sont pas corrigés par une négociation internationale ou une loi du Congrès de leur pays.

Les autorités iraniennes, ainsi que les autres signataires du JCPOA, ont rejeté une renégociation du pacte, faisant valoir que l'accord fonctionne de la meilleure manière dans la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde.

Poutine et Rohani, après avoir participé à un sommet tripartite avec leur homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, en vue de résoudre le conflit syrien, se sont engagés à renforcer les relations bilatérales et la coopération dans différents domaines.

"Le développement des relations entre l'Iran et la Russie favorise les intérêts des deux pays et n'est jamais dirigé contre les pays tiers", a souligné M. Rohani.

Poutine a déclaré qu'il existe de nombreuses opportunités de coopération entre Moscou et Téhéran dans tous les domaines et a demandé de l'augmenter pour contribuer à la solution politique de la crise en Syrie.

À la fin du sommet à Sotchi, Téhéran, Moscou et Ankara, ils ont convenu, entre autres, de poursuivre activement la coopération trilatérale afin d'établir la paix et la stabilité en Syrie sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité Nations Unies (CSNU).

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Iran à 40 ans de révolution
پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016