"Les Iraniens haïssent l'Amérique"

  • News Code : 859478
  • Source : Pars Today
Brief

Le ministre iranien des Affaires étrangères a mis en garde la Maison Blanche contre l’ajout du nom du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) à la liste des organisations terroristes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « En inscrivant le nom du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) sur la liste des organisations terroristes, Washington se rend plus détestable auprès du peuple iranien », a affirmé le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, en marge de la cérémonie du 40e anniversaire de la victoire de la Révolution islamique.

« La RII se réservera le droit de la réciprocité si les autorités américaines commettent de telles erreurs stratégiques. Nous avons déjà décidé des mesures qui seront annoncées au moment opportun », a martelé Zarif.

« Nous avons affirmé à maintes reprises que le CGRI était une source de fierté pour notre pays, qu’il était le garant de la sécurité de notre patrie et de la survie de la révolution islamique et qu’il défend nos intérêts nationaux. Cette force a brillé lors de la guerre imposée », a précisé le chef de la diplomatie iranienne.   

La capacité de défense iranienne n’est pas négociable

« La capacité défensive de la RII fera face à toute velléité contre le peuple iranien et elle n’est pas négociable », a-t-il réitéré.

Et Zarif d’ajouter : « Les Occidentaux en sont bien conscients et le Plan global d’action conjoint stipule que la RII ne négocie pas sa capacité de défense. Ce sont eux qui doivent répondre de leurs ventes d’armes en Asie de l’Ouest, une région qu’ils ont transformé en dépôt de poudres à canon. Ils doivent réviser leur politique. La RII a tiré des leçons de la guerre imposée et du soutien apporté au régime agresseur de Saddam. Elle a appris qu’il faut s’appuyer sur son peuple pour se défendre. »

Interrogé sur la réaction de l’Iran au retrait éventuel des États-Unis de l’accord nucléaire, Zarif s’est exprimé en ces termes : « nous avons plusieurs fois déclaré que la RII définit ses politiques en fonction des intérêts que lui assure le Plan global d’action conjoint (PGAC). Nous opterons pour des mesures en fonction du degré du respect des intérêts de la RII. Certes, à ce stade, les autorités américaines ne sont pas encore sorties du PGAC, ils rêvent de réaliser un autre plan. En effet, l’administration de Trump cherche à priver l’Iran des intérêts du PGAC.»

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016
We are All Zakzaky