Leader iranien : la Syrie est en première ligne de la résistance

Leader iranien : la Syrie est en première ligne de la résistance

Le chef de la Révolution islamique d'Iran, l'ayatollah Seyed Ali Khamenei, a rencontré jeudi une délégation syrienne, une opportunité dans laquelle il a affirmé que la Syrie est aujourd'hui en première ligne de la Résistance aux ennemis de l'Islam, donc que la soutenir est un must.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "La Syrie est en première ligne aujourd'hui, alors notre obligation est de l'aider à résister. En outre, M. Bashar al-Asad (président de la Syrie) s'est révélé être un grand combattant et résistant. Il n'a pas hésité et a résisté. C'est très important pour une nation ", a déclaré l'ayatollah Khamenei lors d'une réunion avec le ministre syrien du patrimoine et la délégation qui l'accompagnait.

Après avoir souligné que la victoire appartient aux nations qui résistent, le dirigeant iranien a expliqué que, si les dirigeants des pays de la région et leurs peuples prennent la ferme décision de résister, les ennemis échoueront dans leurs plans.

En ce sens, il a indiqué que l'ennemi, contre un peuple digne qui apprécie, ne peut rien faire, étant le secret qu'aucun pouvoir n'a pu, après 40 ans, mettre fin à la révolution islamique en Iran ou empêcher son développement.

"La permanence de la révolution du peuple iranien démontre que ce que recherchent les Etats-Unis, l'Europe et les puissances nucléaires du monde n'est pas réalisable et que, si le Front de Résistance et nous tous restons fermes dans la région, le l'ennemi ne peut rien faire ", at-il souligné.

Dans un autre moment de ses déclarations, l'ayatollah Khamenei a souligné que la révolution islamique est entrée dans la quatrième décennie depuis sa victoire, bien que depuis le premier jour toutes les puissances mondiales - y compris les États-Unis, l'Union socialiste des républiques disparue L'Union soviétique (URSS), l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) et les États radicaux du Moyen-Orient se sont alignés pour éliminer la République islamique.

Point ne culminant, l'Ayatollah Khamenei a réitéré que le régime de Tel-Aviv cessera d'exister dans les années à venir, comme il l'a déjà dit, et que tous les peuples islamiques célébreront ce jour à Al-Qods (Jérusalem).

Depuis le début de la crise syrienne en 2011, Téhéran n'a jamais épargné son soutien à Damas face à la violence des nombreux groupes armés soutenus par les pays opposés à Damas, comme l'Arabie Saoudite et les Etats-Unis, aidant le pays arabe à l'envoi de conseillers militaires.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

haj 2018
We are All Zakzaky