Des élus français veulent rencontrer le leader palestinien Barghouti, Israël leur refuse l’entrée

  • News Code : 867395
  • Source : Parti Anti Sioniste
Brief

Suite à l’initiative de quelques élus français de se rendre en « Israël », le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a annoncé lundi 13 novembre :

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « Nous n’autoriserons pas l’accès au territoire à ceux qui appellent activement à s’en prendre à Israël, en particulier quand ils demandent à rencontrer et à conforter un fieffé meurtrier comme Barghouti, incitant ainsi à soutenir le terrorisme ».

Les autorités leur recommandent tout bonnement  « de ne pas prendre l’avion du tout ».

En effet, ces élus (du Parti communiste et de La France Insoumise), ainsi que le Secrétaire général du Parti communiste et le sénateur Pierre Laurent, ont pour projet d’aller rendre visite au haut dirigeant du Fatah, Marwan Barghouti, du 18 au 23 novembre prochain. L’objectif de ce voyage est d’alerter “ sur la situation de près de 6000 prisonniers politiques palestiniens » et « la détention contre les principes du Droit International, de plusieurs centaines d’enfants ».

    Rappelons que Marwan Barghouti, surnommé « le Mandela palestinien » par ses partisans, est considéré comme un terroriste par les autorités israéliennes qui lui ont infligé cinq peines de prison à perpétuité pour meurtres en lien avec son rôle joué lors de la seconde Intifada (soulèvement palestinien entre 2000-2005).

Les élus français voulaient également profiter de ce voyage pour rendre visite à l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, en détention administrative en Palestine occupée depuis le 23 août. Il fait l’objet d’un ordre de détention administrative de six mois, confirmé le 22 octobre par la Cour suprême de Jérusalem.

Ce régime de détention fort aléatoire et abusif est très critiqué par les défenseurs des Droits de l’Homme. En effet, il permet à l’entité sioniste d’Israël de priver des personnes de liberté durant une période de plusieurs mois, indéfiniment renouvelable, et sans leur en notifier les raisons.

Pourtant, le Quai d’Orsay, qui espérait la libération de ce jeune avocat, a annoncé, fin octobre, être « préoccupé par sa situation et être étonné de ne pas avoir connaissance des charges retenues contre lui ».

    Le Parti Anti Sioniste salue cet acte courageux de ces élus français qui souhaitent dénoncer les agissements incontrôlables et inadmissibles qu’exercent les bourreaux sionistes israéliens à l’encontre de ces héros de la Résistance palestinienne.

    Commettant tant d’injustices sans en être inquiétés ni punis, il n’est pas étonnant qu’ils voient la venue de ces élus français comme un  » danger  » car elle pourrait les mettre à nu aux yeux du monde et donner la même idée à d’autre élus dans d’autres pays.

    Il est temps d’aller sauver les Palestiniens de leurs bourreaux et de faire tomber le masque de leur fausse démocratie sous lequel ils se cachent.

    Nous appelons tous les élus,  français, européens et du monde, qui aiment la justice,  à élever haut et fort leur voix contre le régime d’Apartheid israélien dans un Front Uni Contre le Sionisme !

Fin/229

Des élus français veulent rencontrer le leader palestinien Barghouti, Israël leur refuse l’entrée

Suite à l’initiative de quelques élus français de se rendre en « Israël », le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a annoncé lundi 13 novembre :

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « Nous n’autoriserons pas l’accès au territoire à ceux qui appellent activement à s’en prendre à Israël, en particulier quand ils demandent à rencontrer et à conforter un fieffé meurtrier comme Barghouti, incitant ainsi à soutenir le terrorisme ».

Les autorités leur recommandent tout bonnement  « de ne pas prendre l’avion du tout ».

En effet, ces élus (du Parti communiste et de La France Insoumise), ainsi que le Secrétaire général du Parti communiste et le sénateur Pierre Laurent, ont pour projet d’aller rendre visite au haut dirigeant du Fatah, Marwan Barghouti, du 18 au 23 novembre prochain. L’objectif de ce voyage est d’alerter “ sur la situation de près de 6000 prisonniers politiques palestiniens » et « la détention contre les principes du Droit International, de plusieurs centaines d’enfants ».

    Rappelons que Marwan Barghouti, surnommé « le Mandela palestinien » par ses partisans, est considéré comme un terroriste par les autorités israéliennes qui lui ont infligé cinq peines de prison à perpétuité pour meurtres en lien avec son rôle joué lors de la seconde Intifada (soulèvement palestinien entre 2000-2005).

Les élus français voulaient également profiter de ce voyage pour rendre visite à l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, en détention administrative en Palestine occupée depuis le 23 août. Il fait l’objet d’un ordre de détention administrative de six mois, confirmé le 22 octobre par la Cour suprême de Jérusalem.

Ce régime de détention fort aléatoire et abusif est très critiqué par les défenseurs des Droits de l’Homme. En effet, il permet à l’entité sioniste d’Israël de priver des personnes de liberté durant une période de plusieurs mois, indéfiniment renouvelable, et sans leur en notifier les raisons.

Pourtant, le Quai d’Orsay, qui espérait la libération de ce jeune avocat, a annoncé, fin octobre, être « préoccupé par sa situation et être étonné de ne pas avoir connaissance des charges retenues contre lui ».

    Le Parti Anti Sioniste salue cet acte courageux de ces élus français qui souhaitent dénoncer les agissements incontrôlables et inadmissibles qu’exercent les bourreaux sionistes israéliens à l’encontre de ces héros de la Résistance palestinienne.

    Commettant tant d’injustices sans en être inquiétés ni punis, il n’est pas étonnant qu’ils voient la venue de ces élus français comme un  » danger  » car elle pourrait les mettre à nu aux yeux du monde et donner la même idée à d’autre élus dans d’autres pays.

    Il est temps d’aller sauver les Palestiniens de leurs bourreaux et de faire tomber le masque de leur fausse démocratie sous lequel ils se cachent.

    Nous appelons tous les élus,  français, européens et du monde, qui aiment la justice,  à élever haut et fort leur voix contre le régime d’Apartheid israélien dans un Front Uni Contre le Sionisme !

Fin/229

Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016
We are All Zakzaky