Sotchi : Retour sur la déclaration finale

Sotchi : Retour sur la déclaration finale

Le gouvernement syrien a accueilli favorablement la déclaration finale du sommet tripartite qui s’est tenu à Sotchi, en présence des présidents iranien, russe et turc afin d’arriver à une solution pour mettre fin à la crise syrienne.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Une source officielle auprès du ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré :

« Eu égard à l’intérêt dont a fait preuve le gouvernement syrien qui soutient toute solution politique respectant la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale du pays et qui contribue à l’arrêt de l’effusion de sang du peuple, Damas accueille favorablement la déclaration finale du sommet tripartite tenu aujourd’hui, mercredi à Sotchi.»

Selon la même source, ce sommet et ses résultats y compris l’accord sur la poursuite de la lutte contre le terrorisme, les principes fondamentaux pour organiser le volet politique de la crise en Syrie, la tenue d’une réunion sur les négociations syro-syriennes, la formation d’une commission afin d’examiner les clauses de la Constitution actuelle et l’organisation des prochaines élections législatives sont en fait les conséquences des entretiens du lundi 20 novembre du président Assad à Sotchi.

Avaient également participé à cet important sommet les ministres iranien, russe et turc des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, Sergueï Lavrov et Mevlüt Çavuşoğlu ainsi que les chefs d’état-major des forces armées iraniennes, russes et turques, les généraux Mohammad Baqeri, Valéri Guérassimov et Hulusi Akar y étaient également présents.

Notons que M. Léonid Sloutski, le président de la Commission des affaires étrangères de la Douma (Chambre basse du Parlement russe) a, lui aussi apprécié les résultats de la réunion tripartite concernant l’avenir de la Syrie.

En effet, il a déclaré :

«Le sommet de Sotchi a montré l’unité des approches de la Russie, de la Turquie et de l’Iran sur le règlement syrien. Surtout en ce qui concerne les questions du fonctionnement des zones de désescalade dans le contexte de la préservation de la souveraineté de la Syrie. On peut dire que les trois pays ont mis en place une véritable coalition antiterroriste».

Le député a, également ajouté que «la coordination mutuelle des efforts pour la victoire finale sur les forces du terrorisme international en République syrienne se poursuivra».

Lors de cette réunion, le président de la République islamique d’Iran, M. Hassan Rohani a réaffirmé que la crise syrienne avait été aggravée, et ce depuis le début, par des ingérences étrangères.

L’Iran, la Russie et la Turquie sont les parrains du processus d’Astana, la capitale kazakhe, qui a permis la mise en place de quatre zones de désescalade sur le territoire syrien.

Ces mesures ont, fort heureusement, permis de calmer la tension sur le terrain et de réunir autour d’une même table les représentants des autorités et de l’opposition pour parler des questions militaires puisque les pourparlers politiques de Genève étaient au point mort. En effet, Moscou veut désormais trouver un relais politique à ce processus.

    Le Parti Anti Sioniste félicite les hauts dirigeants de ces trois pays avec ceux de la Syrie pour les efforts qu’ils déploient afin de mettre fin au terrorisme international qui a touché les peuples de toute la planète et qui demeure le plus grand danger pour l’avenir de l’humanité.

    Nous saluons votre engagement qui a permis de voir les victoires se succéder sur le terrain en Syrie tout comme en Irak, en attendant qu’il en soit de même au Yémen, au Bahreïn et surtout en Palestine occupée, ce n’est qu’une question de temps, et de foi…

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Iran à 40 ans de révolution
پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016