Poutine défend contre Netanyahou l'accord nucléaire avec l'Iran

Poutine défend contre Netanyahou l'accord nucléaire avec l'Iran

Le président de la Russie, Vladimir Poutine, a défendu devant le Premier ministre du régime d'Israël, Benjamin Netanyahu, l'accord nucléaire signé en 2015 par l'Iran et le Groupe 5 + 1, connu internationalement sous le nom de Plan d'Action Conjoint (JCPOA acronymes en anglais).

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : "Vladimir Poutine a réitéré la position de la Russie selon laquelle le JCPOA est d'une importance primordiale en termes de stabilité et de sécurité internationales et doit être strictement respecté par toutes les parties concernées", a déclaré le Kremlin dans un communiqué après la conversation téléphonique a tenu lundi le président russe et Netanyahu.

Les deux hommes politiques ont également discuté de la situation générale dans la région du Moyen-Orient, y compris les développements en Syrie, et ont convenu de poursuivre les contacts entre les deux sur la question, selon l'agence de presse russe TASS.
 
Le leader russe a maintenu ce même jour une autre conversation téléphonique avec le président de la France, Emmanuel Macron, au cours de laquelle les deux parties ont convenu de préserver et de mettre en œuvre un accord nucléaire "strict".

En janvier, le président américain Donald Trump a donné une date limite - jusqu'au 12 mai - aux signataires européens pour "réparer les terribles défauts" du pacte susmentionné, sinon, il a menacé de ne pas prolonger les sanctions d’USA en Iran.

A l'approche de la date limite, Netanyahu a montré lundi une série de CD et de documents pour affirmer qu'ils sont la preuve que les accusations portées contre le pays perse. "De nouveaux tests concluants du programme d'armement nucléaire que l'Iran a caché pendant des années à la communauté internationale dans ces archives atomiques secrètes", a affirmé le Premier ministre israélien.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Seyed Abas Araqchi, a qualifié le discours du Premier ministre israélien de "spectacle ridicule et puéril". Avant le possible retraite de Trump de l'accord nucléaire, le chef de l'Organisation de l'Energie Atomique de l'Iran (OEAI), Ali Akbar Salehi, a souligné ce lundi que Téhéran a la capacité technique de produire plus d'uranium enrichi.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Quds cartoon
We are All Zakzaky