Le Royaume-Uni regrette la réimposition américaine des sanctions contre l'Iran

Le Royaume-Uni regrette la réimposition américaine des sanctions contre l'Iran

Le Royaume-Uni a regretté la nouvelle imposition de sanctions à l'Iran par les États-Unis et a défendu la validité et la mise en œuvre de l'accord nucléaire.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : James Slack, porte-parole de la première ministre britannique, Theresa May, a exprimé lundi ses regrets pour la nouvelle imposition de sanctions et a défendu l'accord nucléaire entre l'Iran et le groupe 5 + 1 formé en 2015 par les États-Unis Royaume-Uni, la France, la Russie et la Chine, ainsi que l’Allemagne, a veillé à ce que le Plan global d’action commune (PIAC ou JCPOA, pour son sigle anglais) rende le monde plus sûr.

« Nous regrettons la réimposition de sanctions par les Etats-Unis. Nous continuons de croire que l’accord nucléaire avec l’Iran fait du monde un endroit plus sûr et, tant que l’Iran remplira ses obligations en vertu de l’accord respectant les limites strictes de son activité nucléaire, nous maintiendrons également notre engagement à l’accord », a déclaré Slack. .

Ce lundi, le gouvernement du président américain Donald Trump a commencé à appliquer son deuxième cycle de sanctions à l'Iran depuis son retrait de l'accord nucléaire sur le programme nucléaire persan. Trump a sanctionné plus de 700 entités iraniennes et individus liés à l'Iran.

Le porte-parole de May a également exprimé le soutien total du gouvernement britannique à l'expansion des relations commerciales et économiques avec l'Iran, et a encouragé les entreprises britanniques à tirer parti des opportunités économiques existantes en Iran et à y faire des affaires.

Faisant fi du monde, Washington a quitté le PIAC en mai dernier et a réimposé les sanctions qui devaient être retirées en vertu du pacte.
 
Depuis lors, l’administration américaine a fait pression sur le monde entier pour qu’elle adhère au régime de l’embargo iranien, sous peine de subir de "terribles conséquences", et a insisté pour réduire à néant les exportations de pétrole iranien.

L'Iran, pour sa part, a l'intention de contrecarrer les sanctions américaines et continuer à vendre son pétrole, et a constaté que de nombreux pays avaient déjà ratifié leur volonté de continuer à négocier avec Téhéran malgré les embargos imposés par les États-Unis.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

haj 2018
We are All Zakzaky