S. Nasrallah aux responsables israéliens :

si vous insistez sur l’occupation, le jour de la grande guerre ne tardera pas

si vous insistez sur l’occupation, le jour de la grande guerre ne tardera pas

Le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a mis en garde Israël que s’il insiste sur la poursuite de l’occupation de la Palestine, « le jour de la grande guerre ne tardera pas, ce jour-là nous prierons à Al-Quds ».

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Son éminence a tenu ces mises en garde  lors de son discours prononcé via écran pour la célébration de la journée mondial d’al-Quds. Elle a été organisée  ce vendredi 8 juin, depuis le village libanais Maroune al-Ras qui surplombe la Palestine occupée.

S’adressant au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a déclaré que l’Iran allait fabriquer la bombe atomique  pour détruire Israël, le numéro un du Hezbollah a répliqué : « personne ne veut détruire quoique ce soit, et il n’est pas question de bombe atomique… nous ne voulons ni tuer, ni détruire, ni jeter qui que ce soit à la mer. Mais nous vous disons revenez vers les pays d’où vous êtes venus », a-t-il menacé.

« Mais si vous insistez sur l’occupation, le jour de la grande guerre ne va pas tarder, ce jour-là nous prierons tous à Al-Quds », a-t-il conclu son discours.

Sayed Nasrallah a également répondu aux exigences exprimées par les responsables israéliens et qui n’ont de mots ces derniers temps que pour le départ de l’Iran et du Hezbollah de la Syrie.

« Le Hezbollah n’a pas son propre projet en Syrie, si la direction syrienne le lui demande, il est prêt à obtempérer en toute satisfaction…Mais sachez que seule la direction syrienne a le droit de décider si le Hezbollah doit rester ou partir. Rien d’autre nous nous amènera à quitter la Syrie même si le monde entier le demandait », a-t-il taclé.

Ailleurs dans son discours, et après avoir présenté un exposé sur les pays qui observent la commémoration de la journée d’al-Quds dans le monde, il a constaté que le monde arabe était le plus absent.
A l’exception du Yémen où a eu lieu la plus grande manifestation dans le monde arabe. Ainsi que le Bahreïn.

Selon lui, la raison de cette indifférence arabe ne réside pas dans le fait que cette célébration a été proclamée par l’Imam Khomeiny, mais en raison de la répression exercée par la plupart des régimes arabes contre tous les mouvements qui se veulent solidaires de la cause palestinienne et d’al-Quds.

Son éminence craint par-dessus tout « la théorisation religieuse et théologique, soi-disant basée sur l’Islam et le Coran que les religieux saoudiens sont en train de fournir pour justifier et légitimer la présence israélienne en Palestine et à al-Quds ».

Dans son discours de 60 minutes, le numéro du Hezbollah a détaillé les défis que traverse la cause palestinienne, visée par un projet de liquidation via le Deal du siècle. Il cite surtout la perdition de l’identité palestinienne et le sort des lieux saints.

Il a aussi livré les moyens pour les affronter, avec en tête, la résistance du peuple palestinien à al-Quds en particulier. Une résistance que les autres Musulmans se doivent de soutenir coûte que coûte et par tous les moyens.

 

Les thèmes principaux du discours

 

À l’occasion de la célébration de la journée d’al-Quds, proclamée par l’Imam Khomeiny depuis près de 4 décennies, nous nous rencontrons tous les derniers vendredis du mois de ramadan pour les significations religieuses, morales, humaines, dogmatiques que nous avons évoquées et détaillées dans des discours précédents…

Une vérité transparait : cette proclamation se veut s’adresser à tous les peuples du monde, en plus des peuples musulmans et arabes. Et c‘est d’ailleurs ce que l’imam Khamenei a confirmé avec fermeté et surtout dans sa dernière allocution prononcée à  proximité du mausolée de l’imam Khomeiny lorsqu’il s’est adressé à la jeunesse arabe directement, et lui a demandé d’assumer sa responsabilité par rapport à la cause palestinienne et d’al-Quds…

Jour après jour se confirme la nécessité d’avoir consacré à al-Quds une journée spéciale. Le but étant que le monde lui accorde l’importance qu’elle mérite car elle est l’essence du conflit dans le monde, son titre et son symbole, sans oublier les menaces qui guettent al-Quds et par derrière la cause palestinienne. Dont cette année la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale de l’entité usurpatrice et le transfert de l’ambassade américaine.

Mais le plus grand danger n’en demeure pas moins le deal du siècle qui a pour but de liquider la cause palestinienne et de concéder les lieux saints des Musulmans aux sionistes

Nous avons choisi cette année de célébrer cette journée à Maroune Al-Ras, pour deux raisons : car ce village est aux confins avec la Palestine occupée à tel point que nous pouvons respirer l’air de la Palestine. … Cette proximité avec la Palestine est aussi bien physique, corporelle qu’affective et émotive

Le deuxième symbole de  Maroune al-Ras s’illustre par l’exemple de courage et de bravoure que ses résistants ont tracé durant la guerre de 33 jours contre Israël (en 2006, ndlr).

La scène qui se présente aujourd’hui est la suivante : des dizaines de milliers ont prié dans la mosquée al-Aqsa, des dizaines de milliers se sont rassemblés dans la bande de Gaza à la frontière avec les territoires palestiniens occupés, 900 villes iraniennes ont été le théâtre de manifestations commémorant  la journée d’al-Quds, mêmes scènes à Sanaa, Saada, Hodeida, Bagdad, au Pakistan, en Turquie, en Afghanistan, en Inde, en Europe orientale et occidentale, sans oublier le Bahreïn hier
A la lumière de ces faits, on peut déduire que la célébration de cette journée gagne d’années en années en ampleur et en participation
Et ce malgré les efforts d’ennemis pour l’endiguer…
Ceci est la preuve que la cause d’al-Quds est toujours aussi vivante dans les consciences, les raisons, la foi et les sentiments de cette nation. Voire dans le monde entier.
Et ce quel que soient les alliances formées pour faire avorter cette cause

Les trois défis de la cause palestinienne

Je commence par la ville d’al-Quds qui traverse trois défis essentiels, en tant que ville sainte et en tant que la capitale de la Palestine, après la reconnaissance américaine.

La première bataille : il faut à tout prix que le monde refuse de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël, et surtout pas les pays arabes et islamiques. Ils doivent éviter de plier devant une telle demande…

Les chances d’emporter cette bataille, en dépit des conditions non propices, sont très fortes.
Nous l’avons constaté dans les rencontres de l’Assemblée générale des ONU. Un minimum d’efforts est exigé pour cette bataille. Il suffit de tenir bon et de refuser d’obtempérer.

Le 2nd défi est celui de la démographie et du changement d l’identité démographique. Depuis l’occupation de l’est de Jérusalem, les sionistes s’attellent pour changer sa composition démographique. Ils l’ont déjà fait dans la partie occidentale de Jérusalem. Ils œuvrent maintenant de même dans sa  partie orientale en joignant des blocs de colonies sionistes dans le cadre de la grande Jérusalem et en faisant pression sur les jérusalémites afin qu’ils s’en aillent…

Le 3ème défi est lié aux lieux saints de cette ville dont la mosquée al-Aqsa et autres.

La responsablilité des Jérusalémites 

Dans ces deux dernières batailles, la vérité est que ce sont les Jérusalémites originaires d’al-Quds de l’est, Musulmans et Chrétiens qui en assument la plus grande responsabilité.
C’est le fait qu’ils maintiennent leur présence dans cette ville et y sauvegardent leur domicile et leurs travaux qui constituent la bataille. Et c’est d’ailleurs cette chose qu’ils ont fait..

En 50 années de colonisation et de pressions infligées aux Palestiniens en usurpant leurs droits civiques et leur imposant des circonstances de vie très pénibles, l’ennemi n’a pu jusqu’à présent opérer ce changement et des centaines de milliers vivent toujours dans la ville d’al-Quds parmi les Palestiniens qui  ont refusé d’obtenir la nationalité israélienne

Malgré les privations et la répression dont ils font l’objet, les injustices qu’ils subissent,  leur nombre augmente sans cesse…
Le fait qu’ils restent empêche le changement de l’identité de cette ville. Ils sont aussi devenus les gardiens d’al-Aqsa : les femmes, les enfants et les hommes… et ce au nom d’un milliard et demi de musulmans qui devraient tout faire pour préserver ce haut lieu saint de l’Islam.
Comme par exemple la bataille que les jérusalémites ont menée dans l’entourage d’al-Aqsa lors de l’affaire des portails électroniques : ils ont pu finalement obtenir gain de cause et imposé à l’ennemi de se rétracter.

Le fait que les jérusalémites parviennent à rester chez eux constitue le plus grand jihad qu’ils puissent exercer. Tous les espoirs dépendent d’eux pour préserver l’identité et les lieux saints

La responsabilité des autres Musulmans

Les autres Musulmans devraient prêter la main forte à ces Jérusalémites. Il faut leur payer de l’argent pour qu’ils restent chez eux, pour qu’ils puissent résister aux pressions économiques ainsi qu’aux différentes tentations de les enrôler…

Hélas, certains Arabes originaires des pays du Golfe et certains hommes d’affaire arabes au lieu d’aider les gens pour qu’ils restent dans cette ville, ils leur achètent leur maison, à des prix exorbitants et alléchants. Sous prétexte de vouloir vivre à côté des lieux saints. Certaines maisons atteignent le prix de 20 millions de dollars. Par la suite, ces hommes d’affaires traitres les vendent aux sionistes.

Pour aider les Jérusalémites, même les sommes les plus modestes sont bien accueillies. Ils sont prêts à supporter pour rester mais les autres devraient les aider aussi.
En outre, de point de vue moral et culturel, il fait consacrer cette cause comme  priorité pour la nation. C’est d’ailleurs une question qui fait  l’unanimité de la oumma islamique. Chacun peut faire quelque chose quel que soit la modestie des moyens dont il dispose…

Un défi majeure: légitimer Israël religieusement

Un autre défi aussi lié à la cause palestinienne et qui est tout à fait nouveau,  surtout dans certains pays du golfe. Ceci est visible partout : sur les réseaux sociaux, dans les médias, dans les centres de études…

Dans le passé, dans les cas d’impuissance et de défaites, d’aucuns avançaient qu’on devrait accepter les demies solutions. Mais jamais personne n’a proposé durant ces 70 années de conflit une théorisation religieuse,  idéologique, morale et philosophique de cette défaite. Et c’est l’Arabie saoudite qui le fait aujourd’hui.
Ils arguent que les Israéliens disposent d’un droit religieux légitime en Palestine et al-Quds.

Ils déforment les préceptes de notre religion et maipulent le Coran et des loncepts islamiques…
Certains en voulant protéger leur trône et pérenniser leur maintien au pouvoir se plient totalement aux diktats des Etats-Unis d’autant ils ne disposent d’aucune assise populaire pouvant les protéger. C’est Donald Trump qui l’a dit lui-même que sans les USA, certains trônes s’effondreront directement.

En échange de la protection américaine, les USA voudraient que les desiderata israéliens soient exécutés et que la cause palestinienne soit liquidée.
Après avoir défendu pendant 70 années la légitimité de la cause palestinienne,  l’institution religieuse se met maintenant à élaborer des justifications religieuses pour sa liquidation.

Je parle de ceux qu’on appelle les prédicateurs des trônes qui n’ont pour mission que de rédiger les décrets religieux à la demande des gouverneurs.
Ils ont découvert après 70 années que les sionistes ont un droit historique et religieux sur al-Quds laquelle serait pour eux une ville sainte , à l’instar de la Mecque qui est sacrée pour les Musulmans…Comme ils l’avaient fait d’ailleurs avec l’affaire du droit des femmes à conduire une voiture…

Ce ne sont que des turpitudes et des balivernes qui déforment les vrais concepts islamiques

Dans notre monde d’aucuns sont simples d’esprit et peuvent être manipulés et trompés. D’autres ne le sont pas certes mais souhaitent en finir avec la cause palestinienne et en finir avec le devoir des musulmans de libérer al-Quds… Ils pourraient tous les deux être acquis par ces allégations.

Aujourd’hui, il en incombe aux religieux, aux intellectuels, aux universitaires,  aux réseaux sociaux, aux centres d’études,… à quiconque ayant les capacités d’expression de faire face à cette fitna pour empêcher que cette pensée fausse, mensongère et manipulatrice  ne se propage….

Son danger réside dans le fait qu’elle est soutenue par des fonds énormes, avec la participation de médias importants, de certaines tribunes universitaires et d’instances religieuses…

Les atouts de force: le peuple palestinien

L’enjeu s’arrête sur les jeunes générations. Ils misent sur sa démoralisation, sur l’oubli, pour que leurs priorités soient inversées et que la Palestine soit en dehors de leurs centres d’intérêts.  C’est la bataille des générations…

Ce qui devrait nous permettre de passer à la dernière partie de mon discours sur l’environnement stratégique de la résistance, sur lequel je voudrais mettre l’accent sur des zones plutôt lumineuses

A Gaza durant ces dernières semaines les Palestiniens ne se pas lassés de participer aux marches bravant les menaces  d’être tués, face aux balles réelles et en caoutchouc… il y a eu plus de 100 martyrs et 4000 blessés c’est-à-dire des projets de martyrs. Les palestiniens n’ont pas abdiqué malgré les plus difficiles conditions, le jeûne, la grande chaleur,… cela montre un attachement indélébile chez ce peuple… Ces gens-là sont la génération du futur, dans leur majeure partie ce sont de jeunes hommes et femmes. C’est un grand espoir. Dans la bande de Gaza, le front de la bataille aujourd’hui réside dans la participation aux manifestations.

A al-Quds nous avons vu les mêmes scènes avec des jeunes

Le peuple palestinien dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et à al-Quds ainsi que dans les camps palestiniens, ceux de la diaspora… tous les indice montrent qu’ils refusent de renoncer à la Palestine et à al-Quds

Le peuple palestinien et l‘Autorité palestinienne font l’objet de pressions énormes pour accepter le deal du siècle
Seul le peuple palestinien décidera si ce deal l’emportera ou pas

Nous ne sommes pas face à un peuple abattu et désespéré. Non, après 70 années de sacrifices, de supplices, de déplacements, de massacres,…, il fait preuve de plus en plus de dignité et d’attachement à ses droits. Ce qui constitue en soi un important atout de force pour la cause palestinienne

Célébration interdite dans le monde arabe

Ailleurs, dans le monde islamique, concernant les différentes célébrations de la journée al-Quds qui ont eu lieu, nous devons distinguer ce qui se passe en dehors du monde arabe

Dans le monde parmi ceux qui l’ont célébrée: l’Iran avec 900 villes, la Turquie, le Pakistan, l’Inde, l’Afghanistan, l’Indonésie, le Sénégal et j’en passe. Il ne faut pas non plus oublier les célébrations organisées en Europe de l’est…
Les communautés arabes et islamiques sont actives dans les pays occidentaux, il en est de même en Amérique Latine et au Canada
On constate qu’il y a une forte participation en dehors du monde arabe

Alors que dans le monde arabe, ce n’est pas le cas : sauf pour les régimes qui adoptent cette cause. ..

Dans le monde arabe, dans chaque pays qui fait l’objet de pression et subit les fouets de l’axe américano-israélien-saoudien personne n’a le droit de respirer… surtout lorsqu’il s’agit de la Palestine et d’al-Quds.

C’est pour cela que dans la plupart des pays arabes, nous ne voyons aucune célébration. Ce n’est pas parce que c’est une journée proclamée par l’imam Khomeiny… Nous avons vu comment les régimes ont interdit toute réaction de la part des peuples lorsque Trump a proclamé al-Quds comme capitale de l’entité sioniste…

Seule dans la capitale yéménite et en dépit de la famine, des bombardements, des massacres,…  des milliers sont sortis dans les rues pour célébrer cette cause…
Au Yémen, Sanaa et Saada grouillaient de manifestants alors que dans le monde arabe il n’y avait personne qui ose sortir parler d’al-Quds.

Si quelqu’un le fait en Arabie saoudite il sera accusé de collusion avec l’Iran, le Hamas,  le Hezbollah et puis pendu …

Tous les muets dans le dossier yéménite devraient réviser leur position sur ce cette guerre meurtrière contre ce peuple, pour comprendre les réelles raisons…

Il en est de même au Bahreïn, il y a eu hier des manifestation pour al-Quds hier soir , malgré les menaces dans lesquelles il vivent, les risques d’être déchus de leur nationalité il sont quand même descendus et leur régime tisse des liens avec l’ennemi
(…)

L’Iran, atout de force
Aujourd’hui nous parlons d’un axe de la résistance qui est puissant. Nous avons des générations qui ne sont pas prêtes à se taire ou à renoncer à cette cause

En Iran depuis le premier jour de la victoire de la révolution elle a annoncé une position décisive en faveur de la cause palestinienne et elle paie tous les jours le prix de cela. C’est la raison  de l’animosité dont elle fait l’objet et depuis 39 ans. Quand bien même elle affiche avec fermeté cette position de principe au côté du peuple palestinien et supporte les séquelles qui en résultent…
Tous ceux sont hostiles à l’Iran sont au service d’Israël. Nos peuples sont concernés de ne pas permettre aux USA et Israël de transformer l’Iran en leur ennemi …

Malgré les menaces de Trump, son retrait de l’accord nucléaire et les sanctions qu’il brandit, ceci n’a eu aucun impact sur la position du guide de la révolution, du gouvernement et du peuple iraniens…

Dans notre axe, il y a l’Iran comme guide, pouvoir, et peuple ainsi que l’instance religieuse qui soutiennent la cause palestinienne et refuse de renoncer à ces droits…
C’est là aussi un atout de force

Tous ceux qui misent sur le renversement du régime en Iran sont induits en erreur et vivent dans l’illusion
Ceux-là ne suivent pas les médias iraniens. Alors qu’ils devraient le faire… Hier c’était la nuit de la destinée (Al-Qadr). Elle était célébré à  à Mashhad,  à Téhéran et ailleurs… Les iraniens étaient en train de lire le Coran, en arabe, puis les invocations, en arabe aussi. Tous étaient là  en familles… Des gens pareils ne renonceront pas à leur pouvoir ni à leur religion. L’Iran, et en dépit des embargos qui lui ont été infligés, a pourtant amplifié sa puissance

En plus des nouvelles générations, nous avons donc cet État comme atout de force
S’ajoute aussi les changements qui ont eu lieu en Irak durant ces dernières années, après avoir été en proie a la menace de Daech, il a pu le vaincre. Aujourd’hui nous avons vu les rassemblements pour al-Quds dans ses principales villes, auxquelles s’ajoutent la position de la Marjiyyat de Najaf qui n’a pas changé depuis des décennies, ce changement est au service de l’axe de la résistance.

La Syrie, le pays central dans l’axe de la résistance, a été victime d’une grave crise, une véritable guerre mondiale où tous les moyens ont été utilisés. Aujourd’hui en 2018, grâce à Dieu, la plus grande partie de la Syrie est sécurisée et sous le contrôle de  l’état syrien.

Les difficultés de l’ennemi: Reconnaissez votre défaite

Il est clair que l’axe de l’ennemi a du mal à préserver ses acquis
Du côté israélien,  lors du début des évènements syriens en 2011, les déclarations des responsables israéliens étaient différentes de celles d’aujourd’hui.

Que disaient-ils avant : tous les choix sont mieux que le maintien d’Assad… le renversement d’Assad serait un grand acquis pour Israël… nous ne voulons pas la défaite de Daech en Syrie… affaiblir Assad et son reversement relèvent d’un intérêt suprême…

Aujourd’hui le titre de la bataille des israéliens est différent. Au lieu de reconnaitre leur défaite en Syrie, …, ils veulent changer le cours de la bataille. Les responsables changent le titre de la batille : ils disent vouloir le départ de l’Iran et du Hezbollah en Syrie

Vous devez d’abord avouer que vous avez été défaits par l’axe de la résistance que vos calculs sur les groupes terroristes se sont avérés vains… Et ce avant d’aller vers une autre page, celle de faire sortir l’Iran et le Hezbollah de la Syrie…

On voit les mêmes souhaits dans le monde arabe où ils croient que la Russie va leur venir en aider
Reconnaissez d’abord votre défaite avant de passer à autre chose. .

Pas de projet propre au Hezbollah

Je veux dire quelque chose pour le Hezbollah : nous sommes partis en Syrie pour deux raisons : notre vision et notre compréhension et ce qui s’y passait : il s’agissait pour nous d’un grand complot contre la Syrie et son peuple et contre l’axe de la résistance. Il aurait abouti à une catastrophe pour le Liban et la Palestine. Quant à la deuxième raison, c’était à la demande du gouvernement syrien

Nous n’avons pas de projet propre à nous comme avoir une part dans le gouvernement dans le parlement ou dans l’économie syrienne. En toute sincérité je le dis au monde entier, nous n’avions pas de projet spécial à nous en Syrie.
Nous nous trouvons en Syrie à la base du principe que nous serons là où nous devons être.

Lorsque l’objectif sera réalisé nous considèrerons que nous avons triomphé, tout en prenant en compte les limites de notre participation sans vouloir l’amplifier ni l’exagérer.

Si la direction syrienne considère que le Hezbollah ne devrait pas être présent, nous serons heureux de partir. Lorsque nos jeunes reviendront dans leurs villages nous serons heureux et notre mission sera accomplie.

… Et nous prierons à Al-Quds

En même temps je tiens à dire aussi que le monde entier ne saurait nous imposer de sortir de la Syrie. Dans un seul cas seulement, nous en sortirons : lorsque la direction syrienne le décidera et le voudra …

Que personne ne suppose qu’il y a aussi une bataille. Ceci en incombe à la direction syrienne.

Au Liban nous allons supporter toutes les pressions qui seront exercées…

Mais je voudrais dire aux Israéliens et aux Palestiniens : nous sommes profondément convainqus qu’al-Quds et la Palestine de point de vue religieux, idéologique, coranique,…, seront restitués à leurs habitants…

Personne ne veut tuer six missions de juifs en Palestine occupée. Nous ne voulons rien détruire ni jeter personne dans la mer. Nous vous disons seulement une chose:  embarquez dans vos avions et vos bateaux et revenez de là ou vos êtes  venus..
C’est notre message. Personne ne veut faire un nouvel holocauste

Mais si vous insistez sur la poursuite de l’occupation, la grande guerre ne tardera pas.. Et nous prierons à al-Quds.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein