S.Nasrallah répond aux semeurs de la zizanie à Byblos-Kessrouane

 S.Nasrallah répond aux semeurs de la zizanie à Byblos-Kessrouane

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a répondu aux semeurs de la zizanie dans la circonscription de Byblos-Kessrouane. Sayed Nasrallah a souligné, lors d’un festival électoral, sur la nécessité de préserver la coexistence entre musulmans et chrétiens. Il a en outre passé en revue les différents actes adoptés par le Hezbollah dans ce sens. Il a dans ce contexte dénoncé les semeurs de zizanie qui font peur aux chrétiens dans cette région, en prétendant que le Hezbollah cherche à modifier la démographie dans les régions chrétiennes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Le numéro un du Hezbollah a en outre rappelé que la résistance est un facteur principal dans la stabilité et la protection du Liban face à Israël et aux groupes takfiristes.

S’agissant de la polémique crée par les Forces Libanaises et leurs alliés après la remise symbolique de la clé de Byblos Kessrouane au numéro une du Hezbollah par le président de la fédération des municipalités du Kessrouane-Ftouh, Juan Hobeiche, Sayed Nasrallah a assuré que cette clé est aux mains du président Michel Aoun et du patriarche maronite.

 

Voici les principaux points de son discours :

L’objectif de ce festival électoral est le soutien populaire et politique à la liste de la solidarité nationale dans la circonscription de Kessrouane Byblos.

Avant d’aborder le sujet électoral, je voudrais présenter mes condoléances et condamner les attentats commis par (le groupe takfiro-wahhabite) Daesh contre les électeurs en Afghanistan. De là, nous remercions Dieu pour la stabilité dont jouit le Liban (après sa victoire contre Daesh) sinon il n’y aura pas eu d’élections et de cérémonies électoraux.

Je condamne également l’agression de la coalition saoudo-US contre une fête de mariage au Yémen…Ainsi que l’assassinat par le Mossad du scientifique palestinien en Malaisie. Israël qui ne peut pas tolérer la présence des têtes scientifiques dans notre région procède à des liquidations dans divers régions du monde.

S’agissant du dossier électoral,  je voudrais aborder  certains points avec transparence.

La coexistence islamo-chrétienne

Nous pensons que le Liban ne peut être bâti qu’à partir d’un véritable partenariat avec les différentes composantes du peuple, tant sur les plans politique et religieux.

Les chiites ne cherchent pas à s’imposer 

Je tiens à assurer qu’aucun dignitaire chiite, ou sunnite d’ailleurs, ne cherche à s’imposer, comme le prétendent nos adversaires. Ceci est révolu et n’a aucune chance d’être appliqué au Liban.

Par contre, nous sommes en faveur de la solidarité et d’un véritable partenariat entre musulmans et chrétiens. A Byblos, nous sommes en accord avec certaines parties au niveau politique mais nous nous sommes séparés au niveau électoral, à titre d’exemple le Courant Patriotique Libre (CPL).

Par contre, nous sommes en désaccord politique et électoral avec d’autres parties comme les Forces Libanaises (FL) et les Kataeb.

Cependant, nous nous accordons avec certaines factions politiques au niveau politique et électoral et avec lesquelles nous menons ensemble ces législatives.

Après notre participation au processus électoral en 2009, notre premier défi a été le retour à ce partenariat via la loi électorale.

Et puis, à l’approche des législatives en 2009, nous avons soutenu la réclamation des chrétiens d’adopter la loi de 1960 qui leur permet d’élire la majorité de leurs députés.

Le scrutin proportionnel

A l’approche des législatives, les chrétiens nous ont dit qu’ils sont devant une chance historique pour élire tous leurs députés, ce qui signifie un véritable partenariat.

Certains nous ont dit que loi la plus convenable sera ‘la loi orthodoxe’, grâce à laquelle chaque confession élira ses députés. Nous avons accepté d’approuver cette proposition si elle conforte les  chrétiens. Or, ce sont les Forces libanaises qui ont renoncé à la dernière minute.

Pour notre part, nous avons toujours milité pour le scrutin à la proportionnelle avec le Liban comme circonscription unique, ou de grandes circonscriptions. Cette loi reprend ce principe et c’est sous l’égide de cette loi que se dérouleront le 6 mai l’une des plus importantes élections législatives de l’histoire du Liban

Nous avons également accepté la participation des émigrants aux législatives, dont la majorité est de confession chrétienne, vu qu’elle renforce ce partenariat. Dans ce volet, le Hezbollah est maltraité vu qu’il est privé des visas dans certains pays à l’étranger et ne peut pas mener des campagnes électorales. Dans tous les gouvernements formés après la conférence de Doha 2008, nous étions solidaires avec les chrétiens. On nous accusait de perturber la formation du gouvernement car nous réclamons une forte représentation chrétienne.

Pas de tentatives de changements démographiques

Certaines parties (FL et leurs alliés) accusent le Hezbollah de vouloir procéder à des changements démographiques à Byblos Kessrouane, alors qu’en réalité les habitants chiites de cette région ont retourné vers leurs localités qu’ils ont abandonnées lors de la guerre civile. Où est le problème dans cela ? Nos adversaires nous ont alors accusés de vouloir envahir la région de Kessrouane Byblos.

Dans n’importe quel pays, il y a deux moyens pour recourir à des changements démographiques : 1- l’Etat consacre des budgets colossaux à cette fin, et cela prend des décennies.

2-l’Exploitation des guerres, en poussant à l’exode et au pillage, aux assassinats…

Il convient de rappeler comment le Hezbollah a agi après le retrait israélien en 1999 des localités chrétiennes de Jezzine. Nous avons, à cette époque, interdit aux habitants chiites de ces localités et à nos membres d’entrer à Jezzine. Vu que la situation était ultra-sensible. Cette expérience devra être écrite en or. Aucune propriété ou personne ayant collaboré avec la milice (pro-israélienne) de Lahed n’a été touchée par la résistance, aucun drapeau du Hezbollah ou d’Amal n’a été brandi, il n’y a pas eu d’actes de vengeance ou des tentatives de changements démographiques, bien que ce fût le moment le plus propice.

En France, la résistance a tué 10 mille personnes après sa victoire. Alors qu’au sud du Liban, aucune poule n’a pas été tuée.

Il n’y a pas de tentative de changement démographique, mais il y a une forte surpopulation dans la capitale et ses banlieues et nous encourageons les gens à retourner dans leurs villages. Ces accusations sont injustes et dénuées de tout fondement.

La résistance n’est pas une menace

Quant au recours de certains à l’intimidation à propos de l’arme de la résistance, l’expérience a prouvé que c’est l’équation en or (armée, résistance et peuple) qui protège le Liban des tensions qui frappent la région et c’est cette résistance qui a libéré les localités chrétiennes et musulmanes à la fois et contribué à la protection du Liban face à l’ennemi sioniste et takfiriste. Nous tous sommes visés par les ennemis. Pour les takfiristes, il n’y a pas de différences entre sunnite, chiite et chrétien.

Toute arme portée par un chrétien dans les villages du nord de la Bekaa (contre les takfiristes), quelle que soit sa source, est une arme de résistance portée dans le but de protéger son village et sa famille.

Les chrétiens vivent dans le sud du Liban en partenariat, liberté, sécurité et protection d’une manière inhabituelle dans l’histoire du Liban. Et ce, grâce à l’équation tripartite: armée, résistance et peuple. De là, j’appelle les habitants de Byblos à leur rendre visite. La résistance constitue une source de force et de protection pour le Liban et non pas une menace.

Comment le développement économique aura-t-il lieu au Liban si Daesh était là ou si l’ennemi sioniste bombardait notre pays. Le renforcement de l’économie et du tourisme est irréalisable sans stabilité. La résistance fait partie de l’avenir du Liban. La résistance est en complémentarité avec l’armée. C’est l’Etat qui nous a abandonné et non pas l’armée qui a fait des sacrifices considérables face à l’ennemi sioniste. La protection du Liban relève de l’armée, mais a-t-elle les capacités nécessaires pour mener à bien cette protection?

Préserver la paix civile

Nous veillons toujours à ne pas inciter à la division et à résoudre les différends au détriment de nos intérêts, mais certains ne veulent pas de cette coexistence. Leurs projets sont fondés sur l’incitation au confessionnalisme.

Nous œuvrons au maintien de la paix interne malgré la séparation électorale. Et nous recommandons cela à tous ceux qui soutiennent la liste de la « solidarité

La clé de Byblos restera dans les mains du président

Nous saluons le geste du président de la fédération des municipalités du Kessrouane-Ftouh, Juan Hobeiche, qui m’a remis la clé symbolique de Byblos Kessrouane. Cet acte réflète le respect d’autrui.

Je voudrais le remercier et dire aux habitants de Byblos Kessrouane, que la clé de leur région restera dans les mains du chef de l’Etat Michel Aoun et du patriarche maronite Bechar al-Raï.

La liste de la solidarité nationale est celle du président

La liste de la solidarité nationale, comme l’a dit son chef le ministre Jean Louis Qardahi, est celle du pouvoir c’est-à-dire la liste du président le général Michel  Aoun.

Personne ne peut dire que la liste de la solidarité nationale est opposée au président Aoun.

Le candidat du Hezbollah et d’Amal, cheikh Hussein Zeaiter fait partie de cette liste.

Enfin, je souhaite que vous participiez massivement au vote libre et avec conscience en faveur des candidats de cette liste.


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Quds cartoon
We are All Zakzaky