L'Iran et l'Irak discutent des moyens d'améliorer la sécurité des pèlerins d'Arbaeen

L'Iran et l'Irak discutent des moyens d'améliorer la sécurité des pèlerins d'Arbaeen

Les hauts responsables militaires iraniens et irakiens se sont rencontrés mardi à Bagdad pour discuter des questions liées à la tenue de la marche d'Arbaeen cette année, afin d'améliorer la sécurité des pèlerins.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les hauts responsables militaires iraniens et irakiens se sont rencontrés mardi à Bagdad pour discuter des questions liées à la tenue de la marche d'Arbaeen cette année, afin d'améliorer la sécurité des pèlerins.

Arbaeen marque quarante jours après le jour de l'Ashura, le jour où l'Imam Hussain (AS) a été martyrisé lors de la bataille de Karbala. Des pèlerins, dont plus de deux millions d'Iraniens, se réunissent chaque année dans la ville sainte de Karbala pour commémorer cet anniversaire. De nombreux pèlerins parcourent des kilomètres à pied pour atteindre Karbala.

Lors d’une réunion avec le comité de coordination iranien Arbaeen, le chef d’état-major militaire iraquien, Osman Al-Ghanemi, a insisté sur la nécessité de renforcer la sécurité et de faciliter l’entrée et la sortie des pèlerins.

L'organisation des contributions et des vœux donnés par la population et les conseils religieux du pays, ainsi que la sécurisation des différentes routes menant à Karbala, le transport des personnes incapables de parcourir de longues distances et la satisfaction des besoins essentiels de la population à Arbaeen ont également été abordés. .

L’Iran n’a ménagé aucun effort pour fournir un large éventail de services aux manifestants au cours de cette période.

La semaine dernière, le corps des gardiens de la révolution islamique a annoncé la création de dix hôpitaux de campagne dans les régions frontalières de Shalamcheh, Chazabe, Mehran et sur les traces des pèlerins en Irak afin de leur fournir les services médicaux nécessaires.

Le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli, a déclaré la semaine dernière que le gouvernement avait fourni des taux de change secondaires plus abordables aux pèlerins se rendant en Irak voisin pour assister au pèlerinage.

Le ministère iranien des technologies de l’information et de la communication a également fourni aux opérateurs les moyens d’offrir des services Wi-Fi gratuits dans trois points chauds situés à proximité des frontières irakiennes afin de faciliter l’accès des pèlerins à Internet.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

haj 2018
We are All Zakzaky