"Les Palestiniens contraindront Washington à leur faire des concessions"

Le quotidien panarabe Al-Hayat a publié, le mardi 12 décembre, un article au sujet de la crise qu’a déclenchée la décision de Donald Trump de reconnaître Qods en tant que capitale d’Israël.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « Les Palestiniens étaient sur la défensive avant la reconnaissance par Donald Trump de Qods en tant que capitale d’Israël et ils rechignaient souvent à dire “non” aux appels de Washington les invitant à reprendre les négociations avec Israël tout en renonçant au principe primordial qu’est le gel de la colonisation. Mais aujourd’hui, les Palestiniens, emportés par une vague de colère contre la décision de Trump, sont passés à l’offensive et souhaitent attirer un soutien à l’échelle internationale pour les aider à contrer cette décision », a indiqué Al-Hayat.

Un responsable palestinien ayant requis l’anonymat a confié au quotidien panarabe que le président américain avait dit à Mahmoud Abbas, lors de sa visite en mai à Washington, qu’il préparait un plan destiné à faire asseoir les parties palestinienne et israélienne à la table du dialogue d’ici deux ans.

« Les propos de Trump étaient complètement transparents. Faisant allusion au gel de la colonisation, Trump a explicitement dit que la nouvelle série de négociations aura lieu sans condition ni préalable. Il était clair que ces négociations seraient loin de trouver une solution aux dossiers comme la colonisation », a-t-on appris d’une même source, citée par Al-Hayat.  

« L’équipe d’Abbas a reconnu qu’il était impossible de dire “non” à la proposition de Donald Trump, car ce refus risquait d’aboutir aux sanctions et à l’isolement des leaders palestiniens. Après le retrait des États-Unis du cercle des médiateurs, ce qui lui a permis de prendre uniquement la défense d’Israël, le président de l’Autorité autonome palestinienne Mahmoud Abbas dira, selon son équipe, un grand “non” à tout appel ou initiative des États-Unis », ajoute Al-Hayat.

Dans la foulée, le conseiller politique de Mahmoud Abbas, Nabil Shaath, a déclaré à al-Hayat qu’un soutien à l’échelle internationale, assuré par l’Europe, la Chine, la Russie, les membres du Conseil de sécurité et les pays arabes, notamment l’Arabie saoudite et l’Égypte, permettrait à Mahmoud Abbas de rejeter catégoriquement un prochain plan américain.

« Les discussions au sein du Conseil de sécurité et les prises de position au niveau international montrent que le monde entier est unanimement hostile aux politiques des États-Unis vis-à-vis de la Palestine », a déclaré Nabil Shaath.

Et d’ajouter : « À l’issue des discussions, nous avons compris que tous les membres du Conseil de sécurité, à l’exception des États-Unis, s’étaient opposés à la décision de Donald Trump. Nous allons donc porter plainte contre cette décision auprès de la Cour pénale internationale et de la Cour internationale de justice. »

Selon Al-Hayat, « le président de l’Autorité autonome palestinienne a déclaré, dans un geste inouï, qu’il n’allait pas accueillir le vice-président américain Mike Pence qui se rendra la semaine prochaine dans la région ».

« Nombreux sont les experts palestiniens à être d’avis que la vague d’opposition mondiale à la décision de Trump vient à l’appui des prises de position d’Abbas. Dans cette affaire, c’est Washington qui a échoué et c’est bien lui qui est tombé dans l’isolement, si bien qu’il peine même à arranger une rencontre entre Mahmoud Abbas et Mike Pence. Au train où vont les choses, les États-Unis se verront bientôt obligés de se retirer de leurs positions, ce qui portera sans doute un coup sévère à leur prestige sur l’échiquier international. Voilà une leçon pour ceux qui ont peur, depuis 20 ans, des États-Unis : dès que Mahmoud Abbas a dit “non” aux diktats de Washington, il est devenu clair que les États-Unis ne sont pas une puissance absolue et qu’il est possible de les contrer et de leur faire faire des concessions. »


Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein