Les Bareiníes appellent au boycott de la "farce" électorale d'Al Khalifa

Les Bareiníes appellent au boycott de la

Les clercs de Bahreïn appellent au boycott des élections législatives, affirmant que le régime cherche à tromper le monde avec une "farce".

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Le régime d'Al Khalifa "ne peut tromper personne dans le monde" en organisant de "fausses" élections "inacceptables", alors que la famille dirigeante a privé la majorité de la population de ses droits fondamentaux, ont dénoncé les clercs dans un communiqué ce mercredi.

La note critique "l'oppression" exercée par les autorités bahreïnites sur leur peuple et exhorte ce même peuple, chiites et sunnites, à boycotter les élections prévues le 24 novembre.

Le système de gouvernement à Bahreïn est basé, dit le communiqué, sur la négation des droits des habitants du pays, l'obstruction du travail de ses législateurs et la suppression de la majorité politique du royaume.

Emettre un vote aux élections du mois prochain équivaudra à "opprimer la nation musulmane", écrit le texte, appelant les Baléares à continuer de résister à la campagne pour réprimer les critiques du régime de Manama.

Le principal parti d'opposition à Bahreïn, Al-Wefaq - dissous en juillet 2016 par un tribunal - a déjà annoncé qu'il boycotterait les élections. Les partis d'opposition chiites ont déjà boycotté les élections de 2014, qu'ils considéraient également comme une farce.

En 2011, les Bahreïniens ont commencé à manifester pacifiquement en masse en faveur de réformes politiques, mais le régime d'Al Khalifa a mis fin à un étouffement violent du soulèvement populaire avec le soutien de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis (EAU).

Le régime de Manama réagit par des mesures répressives aux dénonciations des militants et soumet des procès sommaires aux politiciens et aux civils de l'opposition et dénonce divers groupes de défense des droits humains, tels que l'organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW).

Dans le cadre de cette politique répressive, le roi de Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa, a ratifié une loi empêchant les dirigeants de l'opposition de se présenter aux élections législatives.

Fin/229

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) :

Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein