Leader du Hezbollah fait l’éloge de la résistance des yéménites à l’agression saoudienne

Leader du Hezbollah fait l’éloge de la résistance des yéménites à l’agression saoudienne

Le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a démenti les allégations israéliennes selon lesquelles les F-16 israéliens ont bombardé un complexe industriel destiné à fournir des armes au Hezbollah dans la province de Lattaquié, à l’ouest de la Syrie.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : « Souvent les Israéliens mentent sur la nature des cibles qu’il frappent en Syrie. Ils arguent que ce sont des positions iraniennes ou du Hezbollah alors que ce sont des sites qui appartiennent à l’armée syrienne », a-t-il assuré durant le discours qu’il a prononcé ce mercredi soir, durant la commémoration de la neuvième nuit d’Achoura.

« Les israéliens savent que l’acquisition de la Syrie d’une puissance balistique est capable d’établir un équilibre des forces face à la supériorité aérienne israélienne… Israël œuvre pour que la Syrie ne dispose pas d’une puissance balistique », a-t-il ajouté.

Le numéro un du Hezbollah a aussi évoqué le récent accord sur la province d’Idleb conclu entre la Russie et la Turquie. « Nous avons toujours préféré le compromis politique aux procédés militaires… mais les résultats de ces accords devraient être évalués à la lumière de leurs conséquences. Il faudra voir », a-t-il poursuivi.

Selon lui, cette année-ci sonnera la fin de la menace de Daech dans la région.

Au début de son allocution, le chef de la résistance islamique au Liban a insisté une énième fois que ce sont les USA qui sont l’ennemi des peuples, s’indignant des raisons pour lesquels certains protagonistes locaux et régionaux s’alliaient à eux, alors qu’ils ne servent en rien les intérêts des peuples.

Sur la situation au Liban, son éminence a regretté les atermoiements qui attardent la formation du gouvernement, assurant qu’il ne voyait rien dans l’horizon, alors que la situation s’aggrave dans tous les domaines.

Selon S. Nasrallah, l’environnement de la résistance fait l’objet d’une guerre psychologique infeste  à laquelle il devrait faire attention pour ne pas se glisser dans les projets maléfiques concoctés pour semer des zizanies entre les peuples et au sein même des peuples de la région. Selon lui il la surmontera comme il a surmonté les autres défis qu’il a du affronter, car il est imprégné par  le sens du sacrifice inculquée Karbala de l’Imam Hussein (s).

Les idées principales du discours

Ce sont les USA qui sont l’ennemi des peuples

Dans les questions politiques liées aux affaires publiques, je voudrais aborder des points essentiels
La première question en cette nuit qui précède la décade de Achoura,  qui est d’ailleurs celle de la prise des décisions, le moins que l’on puisse faire et de savoir diagnostiquer le réel ennemi faute de quoi on peut se trouver en confrontation avec un ennemi présumé, qui n’est pas le réel ennemi,  avant de découvrir qu’on a été leurré. C’est une question essentielle pour la prise de conscience de ce qui se passe.

Au Liban comme dans la région, il y a un désaccord sur la vision à adopter à l’encontre de l’administration américaine qui s’accapare les décisions  de guerre et de paix, et s’immiscent dans les affaires internes des autres pays…
D’aucuns les considèrent comme un ennemi comme nous et l’imam Khomeiny, l’Iran, le peuple iranien,…
D’autres les perçoivent comme un ami et un allié
Et il y a un troisième groupe qui se veut pragmatique et défend une vision plus sélective, en fonction des situations et des administrations…

S’agissant de la bataille de sensibilisation et de prise de conscience, je m’adresse aussi bien aux libanais qui sont d’accord avec nous, et surtout à ceux qui sont  en désaccord avec nous. Je souhaiterais qu’on réponde aux questions que je pose…
Peuvent-ils nous expliquer comme les USA sont un ami du Liban, et comment ils servent les intérêts du Liban, alors qu’ils ne laissent aucune occasion leur échapper pour nous nuire, nous poignarder dans le dos, et tentent par tous les moyens de nous jeter dans le gouffre…

Comment se fait-il que les usa soient un allié?
Alors que leur soutien pour Israël est immense,  sur les plans militaire, financier, politique, morale, dans les instances internationales, au Conseil de sécurité…
Ils déploient tous les moyens nécessaires pour renforcer Israël, pour consacrer son hégémonie, et imposer son arrogance… Serait-ce dans l’intérêt des peuples de la région, dont le peuple palestinien, libanais, syrien, irakien, yéménite, … et dans tous les domaines
Les usa font cela tous les jours, sans répit.

Est-ce dans l’intérêt de nos peuples que Trump reconnaisse al-Quds comme capitale d’Israël, et interrompe le financement de l’UNRWA. Et peut-être qu’ils vont aussi sanctionner ceux qui le feraient…

Qui a apporté les groupes takfiristes et les a soutenus. Cela été la phase la plus dangereuse traversée par la région. Oui ce sont eux et leurs alliés qui l’ont fait ?
Les usa ont apporté Daech et tous leurs alliés les ont aidés car ils voulaient renverser la situation nationale et indépendante en Irak pour fournir le prétexte de ramener leurs forces…
Les sanctions et les pressions sont exercées sur les peuples sous prétexte de le faire contre les gouvernements récalcitrants comme cela se passe en République islamique d’Iran…

Comme l’OLP n’a plus rien entre les mains que de se plaindre devant la Cour pénale internationale, nous avons entendu comment Bolton a parlé de cette instance, en menaçant au cas où une plainte est portée contre les USA ou Israël, que cette instance sera éliminée. Ils veulent ôter aux Palestiniens tout recours…
En tous cas nous n’avons pas confiance en ces institutions…

Qui a lancé la bataille au Yémen, l’Arabie saoudite en déclarant  sa tempête, avec l’aide américaine.  L’insolence de cette administration us est telle qu’elle sort pour dire que la coalition arabe épargne la vie des civils là-bas.

Les usa s’immiscent dans les affaires de tous les pays du monde, la Russie, la France et partout dans le monde…

La Ligue arabe s’est réuni pour condamner l’Iran et ses ingérences alors qu’elle sait très bien que ce sont les usa qui s’ingèrent dans toutes les affaires internes de ses pays membres. Dans beaucoup de cas c’est l’ambassadeur des usa qui gouverne  ces pays, comme cela s’est passé dernièrement en Irak, lorsque ils se sont ingérés via leur envoyé dans les tractations parlementaires pour imposer leur candidat…

Comme le peuple irakien a vaincu avec ses propres forces Daech, il a pu neutraliser les ingérences américaines pour imposer leurs propres choix.

Là où il y a une résistance, les USA œuvrent de plein pied  pour l’éliminer…
Le seul portail de la satisfaction américaine passe par le consentement d’Israël.
Où est donc cette amitié que nous vouent les usa ?
A titre d’exemple, les Libanais sont unanimes sur le rejet de l’implantation des Palestiniens mais les usa veulent imposer le contraire au service des intérêts d’Israël…

En cette nuit de Achoura, nous allons réitérer que la seule source de tous nos problème est les USA, tous sont les sbires des Usa,  même Israël n’est qu’un  de leurs outils…
Il ne faut jamais se comporter avec les usa comme un ami. Il faut avoir à leur égard une grande prudence…

Le Liban ne peut se démarquer de la conjoncture régionale

Une autre question qui suscite la controverse au pays, au niveau de tous les partis au Liban : celle du statut du Liban dans la région. D’aucuns avancent que nous ne sommes pas concernés par ce qui se passe dans la région. Cette idée est reprise de la rhétorique de certains pays.

Discutons-en un peu. Le Liban est –il séparé de ce qui se passe dans la région, alors que ce qui s’y passe dicte son destin, pour tous les libanais, pour leur présent et leur avenir. Quelle logique régit cette revendication ?

C’est une évidence que le Liban ne peut qu’être influencé par ce qui se passe dans son voisinage. Hélas, en politique, certaines évidences ont besoin de démonstration…

La démonstration en est que la manière avec laquelle l’administration us traite la question palestinienne aura des répercussions sur les affaires libanaises car cela aura de l’impact sur la question de l’implantation des palestiniens.

Ce deal du siècle qui veut consacrer Israël sert-il les intérêts du peuple libanais alors que dans la région  se profilent plusieurs conflits, atour du gaz, de l’eau…

Et Israël qui veut s’imposer avec sa rapacité, son arrogance, ses velléités hégémonistes…

En Syrie, et cela fait plusieurs années que je pose la même question, si Daech avait conquis la région, quel aurait été le destin de ces pays. On ne peut donc répondre en disant que c’est une question syrienne interne.

Si Daech avait conquis l’Irak que serait-il passé dans les pays du Golfe. Je me souviens quand Daech s’est emparé des régions irakiennes, l’une après l’autre, le roi Abdallah Ben Abdel Aziz d’Arabie avait réuni les ambassadeurs étrangers pour les mettre en garde que Daech allait s’étendre pour s’emparer de ses contrées.

Au Liban, on nous a inventé la politique de retrait politique des problèmes de la région. Ceci a été faisable pour les institutions  gouvernementales, et alias. Mais concernant les partis politiques et les forces libanaises, elles ont toutes interféré dans les affaires syriennes à la mesure de leur moyen. Notre interférence est certes plus apparente car elle est plus visible et affichée, mais tous ont interféré d’une manière ou d’une autre…

Tout ce qui se passe dans la région a de l’impact sur le Liban…

Mais le destin du Liban se fait au Liban, tout en prenant en compte ce qui se passe dans la région autour…

C’est la fin de la menace de Daech, le Hezbollah restera en Syrie

Cette année sonnera la fin militaire de Daech, au Liban c’est presque fini. En Irak  et en Syrie il ne reste que quelques poches dont le maintien revient à  l’aide des USA. Mais je présage pour cette année la fin de son danger

La fragilité sécuritaire est toujours de mise, mais pas au  Liban, apparemment il n’y a pas de cellules ou de loups solitaires. Le pire est qu’ils sont déplacés vers d’autres endroits, au lieu de les arrêter et de le juger. Les USA qui a inventé Guantanamo et les prisons en Afghanistan. Ils les transportent vers d’autres pays, à bord de leurs hélicoptères, en Afghanistan, Pakistan, en Algérie, au Yémen, …

Dans le dossier syrien sur la question d’Idleb, les résultats obtenus au sommet de Téhéran et ailleurs sont plutôt bonnes, mais pour les évaluer, il faudra attendre les conséquences qui en découlerons. Dans les médias, certains ont demandé le point de vue du Hezbollah. C’est celle que consent le gouvernement syrien.

Nous avons toujours soutenu le compromis et le règlement politique peut résoudre les choses en Syrie. Ceci inaugure une nouvelle phase dans ce pays…

Concernant le sort de l’Est de la Syrie, il est lié aux décisions américaines. Nous constatons que les Américains ne cessent de changer d’opinion sur la position à adopter… Un jour ils évoquent qu’ils voudraient retirer leur forces. Un autre ils prônent l’inverse…

Aux kurdes je leur dis de ne pas miser sur les us et de collaborer avec le gouvernement syrien. Ils finiront par vous vendre quand il n’auront pas besoin de vous…

Sur la question d’Idleb, il faut s’attendre à une accalmie pour la Syrie, mais il faudra rester sur ses gardes.

Sur la présence du Hezbollah, sachez que nous allons rester là-bas tant que les autorités syriennes le voudraient et avec leur autorisation. Notre présence ne veut pas dire que nous voulons nous imposer. Tout dépend de la volonté de la direction syrienne. Mais l’accalmie sur les fronts va surement influer sur le nombre de nos effectifs là-bas.

Le Hezbollah et l’Iran ne sont que des prétextes

L’offensive israélienne continue contre la Syrie, toujours avec des prétextes différents.  Ils ont dit qu’ils ont bombardé un complexe industriel qui procure des armes au Hezbollah, c’est archi faux…

Parfois ils disent juste, mais souvent c’est faux…

Israël est persuadé que le projet des usa, d’Israël et de l’Arabie saoudite a échoué en Syrie. Depuis quelque temps, Lieberman avait exprimé ses craintes que l’armée syrienne ne soit plus forte que jamais

Israël sait que la puissance syrienne ne réside pas dans sa force aérienne mais dans sa puissance balistique. C’est cette puissance qui peut établir l’équilibre des forces et pallier à la supériorité aérienne israélienne. C’est ça la vraie vision israélienne. Le Hezbollah et l’Iran ne sont que des prétextes…

Après tout ce qui se passe, l’axe de la résistance devrait étudier cette situation, laquelle ne peut persévérer et nous devrions lui trouver une solution…

Comment se fait-il que les avions israéliens bombardent la Syrie depuis les airs libanais sans aucune réaction de la part des libanais. Ou sont donc les plaintes qui devraient être portées devant le Conseil de sécurité, quand bien même elles sont inutiles…

En tout cas, il faut réfléchir sur les moyens censés empêcher les violations israéliennes des airs libanais…

Les réfugiés syriens au Liban doivent rentrer chez eux

S’agissant de la question des déplacés syriens, dont la solution a été entamée par le Hezbollah et les services de sécurité libanais, en organisant leur retour chez eux,  il y a des protagonistes internationaux et locaux qui les dissuadent de le faire. Les chiffres de ceux qui rentrent sont au deca de leur grand nombre au Liban

Ces efforts pour les dissuader de rentrer chez eux servent-ils les intérêts du Liban dont les capacités sont très limitées. Pour quel dessein ces protagonistes libanais les dissuadent –ils de rentrer chez eux ?

Nous autres, syriens, iraniens, et le Hezbollah sommes constamment accusés de vouloir imposer un changement démographique dans la région, alors que nous ne cessons de répéter et de réclamer que chacun se devrait de rentrer chez lui. Alors que certaines forces politiques libanaises s’emploient pour dissuader les réfugiés syriens de rentrer au pays …

Cette question a besoin de persévérance et de travail continu. Nous allons poursuivre nos efforts aux côtés des forces de sécurité libanaises

Pas de gouvernement libanais dans l’horizon

Toujours au Liban, malgré la dangerosité de la situation économique, de l’environnement, sanitaire,…, la formation du gouvernement tarde à se faire. Personnellement, je n’aime pas vous tromper je ne vois rien dans les horizons, il se peut que les choses basculent d’un jour à l’autre, mais je ne vois rien et les discussions sont devenus lassantes. Mais il faut préserver les négociations entre les différentes parties, parce que le gouvernement ne peut se constituer qu’en représentant toutes les parties. Personne ne peut à lui seul être présenté dans le cabinet…

L’atmosphère qui règne est celle de la crispation politique qui provoque bien des remous au sein des différents protagonistes libanais et envenime l’atmosphère…

Je voudrais renouveler l’appel au calme, pour résoudre les questions litigeuses par la communication permanente…

La lutte contre la corruption, une priorité

Je voudrais aussi rappeler notre engagement pour tous les points que nous avons soulignés lors des élections législatives, à leur tête la lutte contre la corruption.

Nous avons essayé de profiter du temps , nous avons mis au point des plans et des encadrements de travail lorsque le gouvernement sera mis en place. Nous avons travaillé pour introduire de nouvelles législations pour lutter contre la corruption…

La première phase dans notre vision consiste à fermer les portes de la corruption, en empêchant les nouveaux cas de corruption. Dans la seconde, il faudra combattre celle qui est en place. Nous allons en discuter avec nos partenaires politiques avant d’aller au parlement…

La collaboration est indispensable pour mener à bien ces dossiers… tout le monde devrait s’y mettre, même les gens devraient nous aider…

Des pressions énormes exercées sur le Hezbollah, car nous triomphons

Un dernier point, en ces moments,  nous au Hezbollah,  nous sommes dans une phase importante. Notre axe est en train de vaincre. Certains l’avouent, aux usa, en Europe, certains responsables arabes. D’aucuns, quel que soit notre victoire, ne nous parlent que des pertes subies. …

Sachez tout de même que ceux qui complotent contre cette région, à  leur tête les usa et Israël, ne baisseront les bras pour autant face à ces victoires… ils déploieront tous leurs efforts pour éliminer les atouts de forces… Les victoires en Syrie, en Irak, en Palestine et au Yémen, sont le fruit de la lutte de la résistance…

Nous faisons l’objet de pressions énormes et nous allons les affronter. C’est notre choix, c’est notre voie.  Dieu l’a qualifiée la voie des épines (voie des difficultés, ndlr)…

On nous menacera de guerre tout le temps. Je ne peux être sûr de rien. Les israéliens ne cessent de le faire, pour exercer des pressions…

La menace sécuritaire aussi persiste. Ils ont tué nos dirigeants et nos martyrs. Elle n’a jamais cessé et ne cessera jamais mais va s’exacerber…

Il y a aussi les pressions financières. Ils veulent nous affamer et faire pression sur les banques, les commerçants et autres … Hélas certains libanais demandent aux États-Unis de faire pression sur tout le Liban et pas seulement sur le Hezbollah…  C’est une honte. Ceci ne changera rien pour le Liban ! Cessez ce genre de complot !…

Le plus grand danger est sans aucun doute la guerre psychologique et morale, en ternissant l’image de la résistance aux yeux de ses membres que de ceux de ses amis : comme les accusations de trafic de drogue, de vol,… ce ne sont que des mensonges qui ne leurrent que les gens simples.

Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les médias et les réseaux sociaux. Cela fait partie de la guerre. Ils veulent nous affaiblir de l’intérieur…

Ils veulent aussi nous noyer dans des questions et des détails insignifiants qui se passent chez tout le monde pour en faire toute une question et saper notre crédibilité et affecter notre moral…Cette velléité de vouloir tout imputer au Hezbollah pour le montrer comme un groupe incapable et lui adosser tous les problèmes dans le pays…

Nous devons affronter cette campagne. Dans cette question psychologique, il faut que nous ayons confiance en nous-même, en notre résistance et en nos dirigeants. Cette confiance doit être grande.

On peut bien sur commettre des erreurs. Nous n’avons pas des gens sans faute, mais nous sommes décidés à les corriger.  Mais nous évitons de l’annoncer, car nous ne voulons pas diffamer les fauteurs, même s’ils le méritent, pour ne pas humilier leur famille. Nous œuvrons pour empêcher les déviances et les mauvais comportements mais jamais nous ne diffamons…

En toute transparence, j’appelle tous les frères et sœurs qui appartiennent à notre mouvance de faire attention à tout ce qu’ils disent et écrivent. On veut pousser nos peuples dans des situations de  crispation et de tension entre eux comme cela se passe entre les irakiens et les iraniens. Nous sommes dans une phase très sensible.

La prudence doit être de mise pour éviter que nous commettions des fautes qui pourraient avoir des séquelles graves. Nous avons besoin d’une grande mobilisation médiatique et intellectuelle pour être attentif à ce qui est dit et écrit. Une petite erreur pourrait provoquer une crise…

Il faut toujours mettre l’accent sur les victoires et les exploits et ne pas se noyer dans les petits problèmes. Nous, la résistance sommes la ligne qui a réalisé la victoire contre Israël. Nous sommes la ligne qui tracera les  victoires dans la région…

Mais d’aucuns ne voient pas les bienfaits. Nous sommes la faction qui a chassé l’humiliation et a sorti les peuples de la région des sentiments de mépris et de dénigrement et lui a restitué son sentiment de dignité…

Cette campagne vise à affaiblir nos capacités et altérer notre moral et notre volonté et de nous plonger dans les mensonges…

Je leur dis qu’ils seront défaits dans cette guerre, comme ils l’ont été  dans les autres, sur le plan militaire, financier…

Savez-vous pourquoi ? Parce que nous sommes sur la ligne d’Abou Abdallah al-Hussein. Parce que nous nous référons dans notre voie dans nos sacrifices sur une grande montagne qui touche les cieux et qui s’appelle Karbala, Hussein, Zeinab, Abbas,…

Ils nous ont inculqué comment prendre des  positions de fer, par le biais des larmes. Ceux qui voudraient que nous nous effritions pour nous imposer leurs choix humiliants, nous leur disons, nous les fils de l’imam Hussein, nous ne serons point humiliés.

Vous allez être vaincus, car nous répétons cette même phrase durant cette commémoration. Pensez-vous que nous allons changer en nous menaçant avec vos guerres, ou à travers les sanctions financières ou autres…

Je vous répondrais par la réponse que les compagnons de l’imam Hussein lui avaient donnée lorsqu’il leur a conseillé de le quitter et de partir. Ils lui ont dit:

« O Abu Abdullah, allons-nous te quitter pour survivre après toi. La vie n’est d’aucun attrait sans toi o Hussein. Même si nous savions que nous allions être tués, brûlés, éparpillés dans le vent, puis ressuscités et qu’on nous fasse cela mille fois, nous ne te quitterons jamais o Hussein…


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein