Le Hezbollah s'est-il retiré des frontières de l'est du Liban

  • News Code : 830529
  • Source : PressTV
Brief

Des sources liées à l’opposition syrienne disent que le Hezbollah n’a pas quitté ses positions dans les zones montagneuses à l’est du Liban, mais les a renforcées.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Selon l’agence de presse Fars News, le site web libanais El Nashra a écrit mercredi que le Hezbollah s’était retiré de certaines de ces positions dans les zones montagneuses à l’est du Liban, limitrophes avec la Syrie, mettant ainsi fin à la mission d’aide à l’armée libanaise.

Un expert libanais a annoncé ce jeudi au journal londonien Asharq al-Awsat que le soi-disant retrait du Hezbollah de ses positions à l’est du Liban n’avait pas été opérationnel.  

« En fait, il ne s’agit pas d’un retrait, mais d’une nouvelle stratégie militaire du Hezbollah. Ce mouvement s’est juste retiré de certaines positions, afin de pouvoir renforcer sa présence dans certaines autres », a-t-il expliqué.

Sous couvert de l’anonymat, l’expert libanais ajoute que le statut militaire du Hezbollah ne lui permettrait pas de se retirer des frontières libano-syriennes : « Il y a [sur les frontières] des points névralgiques auxquels le Hezbollah ne pourrait pas renoncer, surtout ceux situés sur son artère principale de transfert d’armes et d’effectifs vers la Syrie. »

Dans le même temps, le directeur du soi-disant Observatoire syrien des droits de l’homme, Rami Abdel Rahman, a lui aussi déclaré au journal Asharq al-Awsat que le Hezbollah avait maintenu sa présence dans la majeure partie du Qalamoun et des collines aux alentours où il était déjà présent notamment dans la banlieue nord et nord-ouest de Damas.

Le directeur de l’OSDH prétend également que le Hezbollah a évacué ses forces de certaines positions afin de les transférer dans la zone montagneuse de Zabadani, la région de Wadi Barada et d’autres axes du Qalamoun occidental.

Le Hezbollah avait auparavant annoncé avoir évacué certaines zones sur la frontière libano-syrienne dont il avait confié le contrôle à l’armée libanaise, demandant à cette dernière d’assurer la sécurité des frontières de l’est et d’empêcher l’infiltration des hommes armés au Liban depuis le territoire syrien.

Rappelons que l’armée libanaise a mené ce jeudi une opération contre les terroristes dans les zones frontalières près de la Syrie. Selon les sources d’information, elle montre que la coordination existe entre les forces du Hezbollah et celles de l’armée libanaise.



Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein