HRW critique Bahreïn pour avoir réprimé des dissidents en ligne

HRW critique Bahreïn pour avoir réprimé des dissidents en ligne

L'organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) critique le régime bahreïni pour avoir pris des mesures sévères contre les dissidents des politiques de ce pays, selon les déclarations du vice-président de cet Observatoire, Éric Goldstein.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) :"Personne ne peut douter que le gouvernement (de Bahreïn) viole l'espace limité qu'a la dissidence", comme il l'a dit, Goldstein dans une interview publiée sur la page de HRW.

En réponse aux déclarations du 25 mars du ministre de l'Intérieur de Bahreïn, Shaykh Rashid bin Abdullah al-Khalifa, qui a décrit comme des « violeurs » des personnes qui « ont quitté les normes et les traditions du pays », HRW a documenté comment les autorités bahreïnies ont demandé à la police dans ce pays de punir les journalistes, les photographes et les militants qui ont protesté contre leur gouvernement.

"Le fait de punir toutes les personnes qui ont quitté les normes et les traditions inclut tous les citoyens qui critiquent les politiques du gouvernement", a ajouté HRW, condamnant les déclarations du responsable bahreïnie.

Dans ce contexte, depuis que les manifestations contre le régime de ce pays arabe ont commencé en 2011, les autorités bahreïnies ont bloqué les sites Web qui sont contre les politiques gouvernementales et ont également emprisonné plusieurs militants.

Nabeel Rajab, l'un des célèbres défenseurs des droits de l'homme au Bahreïn, purge une peine de 7 ans de prison.
 
HRW a condamné à plusieurs reprises les mesures répressives contre les activistes bahreïnies et, dans son rapport publié en janvier 2017, a mis en garde contre l'augmentation de ces pratiques en 2016.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein