HRW condamne Riyad pour agression au Yémen et de la répression politique

HRW condamne Riyad pour agression au Yémen et de la répression politique

Les droits de l’homme de l’organisation Human Rights Watch (HRW) accuse l’Arabie saoudite d’avoir violé le droit international humanitaire au Yémen, mais aussi intensifier l’arrestation de militants, par le biais de manifestations pacifiques, ils demandent des réformes.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Dans son rapport annuel pour 2018 a présenté jeudi - qui passe en revue les pratiques des droits de l’homme dans plus de 90 pays, l’organisation non gouvernementale (ONG) Human Rights Watch a signalé avoir documenté 87 attaques illégales en Arabie saoudite et ses alliés lors de leur agression au Yémen depuis mars 2015, alors qu’elle ramassait le portail Middle East Monitor.

En revanche, a rapporté plus d’une douzaine des principaux activistes Saoudiens sont condamnés à la prison de « vagues accusations découlant de leurs activités pacifiques ».
 
Le rapport a également mis en doute les tentatives du saoudien Prince héritier Mohamad Bin Salman, se présentant comme réformiste.

« L’image bien financé de Mohamad bin Salman comme réformateur ne répond pas à la catastrophe humanitaire du Yémen et des dizaines de militants politiques et des dissidents croupissent dans les prisons » Arabie saoudite fallacieux », a déclaré Sarah Leah Whitson, Directeur Moyen-Orient de HRW.

Plusieurs groupes de droits de l’homme ont condamné la répression coordonnée de la dissidence par Riad - se référant à la détention de militants et des personnalités religieuses du pays, ainsi que de leurs « crimes de guerre » au Yémen, qui ont laissé plus de 10.000 yéménites sont morts, selon le dernier bilan offert par le ministère de la santé du Yémen, en plus de dévaster une grande partie de l’infrastructure, y compris les hôpitaux, les écoles et les usines.

Quelques jours auparavant, le directeur régional du Fonds des Nations Unies pour les enfants (Unicef) au milieu est et en Afrique du Nord, Geert Cappelaere, Il a dit qu’au cours de l’année 2017 morts 5000 enfants yéménites à la suite de l’agression saoudienne.
 
Organisation des Nations Unies (ONU) a appelé à nouveau le régime de l’Al Sauod pour mettre fin une fois pour toutes cette stupide « la guerre ».

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Quds cartoon
Iran à 40 ans de révolution