Hezbollah : USA empêche d’avancer vers les cachettes de Daesh en Siria

  • News Code : 859110
  • Source : Al-Manar
Brief

Le Secrétaire général du Hezbollah met en garde de la Coalition américaine pour empêcher l’avancée des forces de résistance pour les cachettes de Daesh en Syrie.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah a affirmé que  » le projet américano-saoudien qui était prévu pour la région a échoué . Face à ce constat, les USA ont évalué la situation et ont estimé le premier responsable à cet échec est l’Iran » ajoutant  que « dans ce contexte, les USA comptent définir une nouvelle politique pour la région et en même temps ils veulent faire payer cher à l’Iran son soutien aux forces qui ont lutté contre Daech ».

S’exprimant au cours de la cérémonie commémorative à l’occasion de la semaine du martyre des moujahidines le commandant Ali Hadi Al-Acheq et le martyr Mohamed Hassan Nasser Al-Din, son éminence a mis en garde « contre un nouveau projet qui se trame contre la région : le projet américano-saoudien, qui a pour but essentiel de vaincre l’Iran, car ce dernier représente un sérieux problème aux USA ».

Dans cet ordre d’idées, sayyed Hassan Nasrallah a indiqué que « les USA ne sont pas pressé d’en finir avec Daech, car sa mission consiste à détruire les armées de la région, ses peuples, ses villes, d’épuiser toute la région » soulignant que « Daech est une cellule cancérologique qu’il faut éradiquer de manière définitive et donc il ne suffit pas de chasser Daech d’une partie de la région et de la laisser dans certaines zones limitées géographiquement. Car, le risque qu’elle se répande à nouveau est réelle ».

Pour ce qui est du Liban, le SG du Hezbollah a évoqué les nouvelles sanctions US contre le Hezbollah, notant que  » ce ne sont pas des sanctions économiques ou financières qui pousseront ce dernier à changer de positions, ni même amènera son peuple à se plier ou à abandonner la lutte contre les takfiristes ou  la résistance contre l’ennemi israélien » ajoutant que « toute main qui osera toucher le Liban sera coupée ».

Enfin, il a répondu aux propos du ministre d’Etat saoudien pour les affaires du Golfe, Thamer Sabhan dans lesquels il a affirmé que des sanctions contre le Hezbollah ne sont pas la solution, mais  une alliance internationale l’est contre cette force régionale.

Principaux points du discours:

1-Le martyr, le commandant Ali Hadi Al-Acheq et le martyr Mohammad Hassan Nasser Al-Din

Le martyr Mohammad, ce fils de 20 ans était un croyant et un fervent pratiquant depuis son enfance.. ce martyr ne lui manquait rien de la vie, c’était un jeune homme, noble, éloquent, cultivé qui poursuivait des études universitaires et qui en même temps a choisi cette voie, la voie du martyr. Ce martyr avait cette particularité c’est qu’il était dans sa famille, fils unique soit sans frère ni soeur.. et cela est au sein du Hezbollah un sans précédent..

Un mot à ce sujet: oui, nous avons perdu des dizaines de jeunes martyrs qui sont fils unique dans leurs familles, et cela est caractéristique humaine, une fortune humaine pour le Liban, comment ?

Dans chaque famille, le fils unique bénéficie de tout l’amour , de toute l’attention de ses parents, et s’il a des sœurs affection sera partagée, mais de toute façon, le fils unique jouit d’une particulière attention.

Certains ne savent pas que la résistance islamique refuse que les fils uniques  rejoignent ses rangs dans les champs de bataille, à moins d’avoir l’accord des deux parents. Et nous insistons sur l’accord du père et surtout de la mère, compte tenu du statut que jouit ce fils unique chez sa mère. Mieux encore, nous exigeons que cet accord soit écrit voire j’exige personnellement  plus de  garantie de la part des parents…

A une époque, j’ai interdit   que les fils uniques participent dans les fronts… alors les  parents venaient au QG du Hezbollah et insistaient auprès des responsables… J’ai conservé les lettres des mères  m’imploraient pour que je puisse accorder la permission à leurs fils de participer dans les batailles sur les fronts. A ce titre, je cite la lettre d’une mère qui a écrit que quand elle était enceinte, elle priait pour que son fils à l’âge adulte, puisse un jour rendre honneur à Sayyda Zaynab (P), en combattant dans les rangs de la résistance islamique. D’autres écrivaient qu’on ne me pardonnerait pas  le jour de la résurrection  parce que j’ai refusé à leur fils de participer dans les batailles contre Daech sur les fronts..

Et donc, toutes les rumeurs qui se sont répandues contre nous, selon lesquelles le Hezbollah exercent une pression sur les gens de Baalbeck afin d’enrôler leurs fils dans les rangs du Hezbollah, ou encore que c’est une question d’argent  sont insensées, surtout que ces familles nous implorent, pas seulement d’accepter leur premier fils de joindre la résistance mais le deuxième, le troisième..

Telle est notre inestimable fortune : qu’est-ce qui pousse ces gens à se précipiter dans les rangs de la résistance islamique, à vouloir participer sur tous les fronts ?  Sachez que la Résistance refuse les moins de 18 ans, il n’empêche que certains de nos martyrs ont 17 ans, ceux-là ont réussi à  tromper l’administration..

Le martyr-commandant Ali Hadi Al-Acheq, ou communément Hajj Abbas.  Cet homme a rejoint la résistance depuis sa jeunesse. Il fait partie de ceux qui ont grandi au sein de la résistance, il a progressé et a évolué dans le travail du jihad… Il s’est formé dans les divers camps d’entrainement,  au Liban-sus et dans la Beqaa, il a participé sur tous les fronts…

Après la libération du Liban-sud en l’an 2000, certains ont pensé que la résistance n’avait plus de raison d’être, contrairement à Hajj Abbas.  Il fait partie de ceux qui ont poursuivi  le combat sur tous les fronts , se chargeant de diverses missions..

Hajj Abbas était l’un des commandant en chef responsable de la libération de l’an 2000. Il était un des chefs des forces spéciales qui ont conduit à la victoire du Liban en l’an 2000 contre l’occupation israélienne.

Avec l’apparition de Daech et la menace takfiristes, il était parmi les premiers commandants à  se présenter dans cette bataille, il était présent sur tous les fronts contre Daech, dans les batailles de Qouseir, de Qalamoun 1, de Zabadani , de Halab, de Deraa, de Qalamoun 2,  de jouroud  d’Arsal.. il était l’un des plus importants commandant en chef sur le terrain.. Hajj Abbas a eu cet honneur d’être le commandant en chef de la libération du Liban de l’occupation israélienne en  l’an 2000 et plus tard, de la deuxième libération du Liban des takfiristes en 2016..

Dans cette région du Liban, dans la Beqqa, les gens doivent savoir que les yeux de Hajj Abbas veillaient la nuit sur eux, avec ses compagnons et avec l’armée libanaise. La Beqaa connait la paix, la sérénité, le calme, la sécurité grâce à des commandants militaires semblables à Hajj Abbas, qui tombent en martyr sur les fronts parce qu’ils sont toujours présents sur les premières lignes du front..

Hajj Abbas n’a jamais hésité à se précipiter dans toutes les batailles où le devoir l’appelle depuis sa jeunesse, une jeunesse qu’il a sacrifié dans toutes les batailles du Liban-sud… Il suffit de contempler son visage pour deviner un homme courageux, bon, sage, transparent, loyal, un homme de principes, un homme armé de patience et de détermination…

Aujourd’hui,  certains se demandent pourquoi ce sang qui a coulé dans la plaine de la Syrie, le sang de ces deux martyrs, ces martyrs qui ont créé des victoires et qui sont tombés en martyrs, dans cette vaste plaine syrienne qui s’étend sur des dizaines de milliers de km,  jusqu’à la frontière irako-syrienne en passant par Deir Zour, était-il nécessaire ?

2-Nouvelle situation régionale

Car la bataille contre Daech ne peut prendre fin sans l’éradication totale de Daech  du territoire syrien. Durant ces dernières semaines, Daech a été chassée de Homs, de Palmyre, de Halab , etc.  Daech s’est réfugiée dans une partie de la ville de Deir Zour et de sa province, à Mayadine et des deux côtés des bords du fleuve de l’Euphrate..

D’où certains prétendent qu’il est inutile de poursuivre le combat contre Daech ou de le pourchasser aussi loin, tant qu’il ne représente plus une menace dans nos zones concernées. En fait, tant que Daech reste dans notre région, quelque soit la parcelle de territoire qu’il occupe, il reste une menace constance et réelle.

Pire..

Le risque pour que Daech attaque de nouveau, le risque des explosions, des attentats-suicides persistent tantque Daech existe, car sa mission est de détruire la région, il n’a pas de projet. D’ailleurs, comme vous avez pu le constater Daech n’a pas cesser ses attaques, ses éléments ont attaqué DeirZour, ils ont commis des attentats suicides, Daech planifie toujours de reprendre les positions qu’il a perdu, il tente de se répandre de nouveau dans la région et conquérir de nouveaux territoires, Daech agit à l’instar d’une cellule cancérologique, c’est un cancer qui ne peut être traité par la chimiothérapie, il faut effectuer une opération d’ablation de ce cancer de la région.  Sa menace est dont réelle et sérieuse. Et donc, l’enjeu de notre bataille contre Daech est de l’éradiquer totalement et définitivement.

C’est pourquoi, en Irak, le combat se poursuit contre Daech qui est resté dans quelques régions.  Tout comme la poursuite de notre bataille contre Daech se poursuit dans la plaine de la Syrie.

Aujourd’hui, notre bataille contre Daech évolue avec force en notre faveur, certains tentent de la ralentir pour la prolonger.  Les usa sont les premiers à empêcher la fin de cette bataille et non pas Daech ! Ils les aident à Raqqa, ils empêchent l’armée syrienne de progresser  dans les zones où réside Daech ..

Pourquoi les USA veulent prolonger la vie de Daech en Syrie ? En Irak ? Je vous rappelle mon discours à Baalbeck dans lequel j’ai affirmé que les USA ne souhaitent pas éradiquer Daech. Les USA voulaient que Daech reste à Ras Baalbeck,  ils ont fait pression sur le gouvernement libanais et l’ont menacé, exigeant de reporter l’opération de libération du Liban de Daech voire de l’annuler.  Et pourquoi ?

Parce que Daech a la  mission de détruire le Liban, l’Irak, la Syrie, les peuples et les armées de la région, sa mission est de conduire la région vers l’épuisement.

Sauf que cette mission a échoué, et pour les USA il faut punir le responsable direct à cet échec.

Cette punition a commencé par une révision des sanctions économiques contre le Hezbollah. Des sanctions qui ne toucheront pas uniquement les banques qui traitent avec le Hezbollah, mais des compagnies qui commercent avec le Hezbollah,  aussi toutes les écoles qui accueillent des gens du Hezbollah, les hôpitaux ne seront pas aussi épargnés , même si c’est pour équiper une nouvelle salle d’opération chirurgicale.

A- certains craignent que ces sanctions n’affectent la situation économique du pays. Or, cette loi est ancienne, sauf qu’elle sera renforcée. Dans sa version ancienne, les Libanais ont réussi à surmonter le défi des sanctions, dans sa nouvelle version, cette loi ne concerne plus le Liban uniquement…

Tous les efforts qui ont été déployés par les responsables libanais consistaient à tenter de préserver la neutralité des banques du Liban…nous soutenons les efforts officiels qui tentent d’épargner les banques des sanctions US, nous pouvons supporter ce genre de sacrifices  car nous avons offert des sacrifices plus importantes et inestimables : nous avons sacrifié des êtres chers, et donc que vaut des sacrifices économiques à côté??

B- ces nouvelles sanctions ne changeront rien de notre engagement, de nos principes.  Les USA doivent savoir que rien ne pourra changer nos positions. Le ministre d’état des affaires du golfe, Thamer Sabhane a déclaré que les sanctions US contre le Hezbollah-milicien-terroriste  sont bonnes, mais la solution réside dans une alliance internationale sévère pour pouvoir l’affronter et garantir la sécurité et la stabilité de la région. Ces propos ne font que traduire la vision de l’Arabie-saoudite.

Il faut retenir certains aspects positifs dans ces propos. D’abord,  il reconnait que les sanctions sont inefficaces, ensuite il avoue que le Hezbollah est une force régionale importante, car seule une alliance internationale est capable de l’affronter.  Autrement dit, il avoue que l’Arabie ne peut pas affronter le Hezbollah à elle-seule et que les alliances libanaises sont inutiles pour pouvoir l’affronter.  D’où la nécessité d’une alliance internationale : une idée contre laquelle j’avais mis en garde dans l’un de mes discours,  j’avais évoqué la formation de nouvelles alliances contre le Hezbollah…

L’argument de garantir la stabilité et la sécurité dans la région que présente  Samhane pour former une alliance internationale contre le Hezbollah doit en fait être adresser à l’Arabie. C’est l’Arabie qui est un facteur déstabilisateur dans la région et pour la sécurité et la paix régionales. Car, pour instaurer la paix dans la région, il faut que l’Arabie cesse de s’ingérer dans les affaires des pays de la région.. Son ingérence avec celle des USA ont détruit la région.  Il faut que l’Arabie cesse son soutien aux groupes wahhabites. Riyad et Israël sont deux facteurs déstabilisateurs dans la région, ainsi l’Arabie empêche la paix au Yémen, au Bahreïn, en Irak, et même au Pakistan.

Alors que le Hezbollah fait partie de l’un des facteurs essentiels de garantie de la paix et de la sécurité régionales  pour les peuples de la région, contrairement à Israël, à l’Arabie et aux USA.

Et ceux qui veulent nous affronter, ils nous trouveront, car nous sommes les frères de Hajj Abbas,  nous sommes tous sur cette voie, … Au 10 de muharram : le sang a triomphé sur le glaive, aujourd’hui, nous avons en plus : le glaive qui a triomphé sur le glaive.  Dans le passé, la menace était plus dangereuse, plus réelle, il est révolu ce temps, car nous sommes pus forts, plus puissant, plus expérimentés, plus armés, plus nombreux…

Nous sommes des gens qui avons prêté allégeance a l’imam Hussein et nous avons lancé un nouveau slogan : nous ne t’abandonnerons jamais O Hussein.  Ce slogan reflète notre vérité, cette vérité qui signifie que ni nos martyrs, ni nos mères, ni nos épouses, ni nos combattants ne t’ont abandonné O Hussein,  et tous les jours nous répétons nous ne t’abandonnerons point O Hussein, tous les gens ne cessaient de répéter durant la cérémonie de deuil des martyrs de la résistance, soit depuis ce 10éme de muharram : nous ne t’abandonnerons point O Hussein…

Sachez que toute main qui tentera de toucher au Liban sera coupée. Tout complot sera déjoué…

L’un des députes US a fait allusion au président Aoun en l’accusant d’être un agent du Hezbollah, car les USA veulent un président libanais qui travaille pour leur compte. Or, Michel Aoun n’est pas ainsi, c’est un chef d’état patriotique, il est l’agent de personne… Il représente une majorité du peuple, il est le garant de la paix et de la stabilité du Liban, il est un facteur de puissance pour le pays…

La situation au Liban est différente aujourd’hui, les calculs sont différents, que personne ne commette des erreurs..

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016
We are All Zakzaky