Des filières de financement de Daech en Irak et en Turquie

  • News Code : 847195
  • Source : Sputnik
Brief

Quelles étaient les sources de financement des takfiristes de Daech qui tenaient Mossoul ? Par quels canaux recevaient-ils l’argent ? Sputnik a trouvé trois réponses à ces questions grâce à une source en Irak chargée de surveiller les flux financiers de Daech.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Le financement du groupe terroriste-takfiriste-wahhabite Daech en Irak est très complexe, les fonds passent par trois filières, dont deux en Irak et une en Turquie, a appris Sputnik d’un Irakien qui a traquait les transferts de fonds destinés aux terroristes à Mossoul.

D’après cette source, Daech pouvait notamment obtenir des fonds via des sociétés écrans à Bagdad qui les transféraient dans la ville kurde de Zakhu, près de la frontière turque, ensuite à Erbil, une autre ville du Kurdistan irakien. Les fonds passaient ensuite en Turquie avant de revenir à Erbil d’où ils étaient finalement envoyés à Mossoul.

La deuxième filière passait par la ville turque de Gaziantep. Selon cette même source, tous les bureaux de transfert de fonds de la ville collaborent avec les terroristes. Un agent chargé de verser des fonds arrive dans un bureau et dit: «Je veux rembourser ma dette à une telle personne», c’est une sorte de mot de passe pour faire virer des fonds à Mossoul. L’employé prend l’argent et le remet à son maître. Ensuite, les fonds sont envoyés à leur destinataire de Daech.

La troisième filière de financement de Daech commençait dans la ville d’Erbil, d’où les fonds étaient virés à Bagdad, avant de revenir à Erbil, puis de transiter par Gaziantep et Zakhu, de nouveau par Erbil et arrivaient enfin à Mossoul.

Toutes ces filières fonctionnaient parallèlement et sans à-coups et permettaient d’acheminer à Mossoul environ 3 millions de dollars par jour, a noté l’interlocuteur de Sputnik. Un jour, on a même enregistré des opérations pour un montant total de 12 millions de dollars qui ont atteint leurs destinataires en trois jours.
Le volume des échanges a chuté au début de l’année 2017 pour se stabiliser à des approvisionnements quotidiens compris entre 80.000 et 100.000 dollars, des chiffres insignifiants par rapport à ceux des années précédentes. Mais, l’arrivée des fonds est restée assez régulière jusqu’à la libération de la ville de Mossoul par l’armée irakienne, d’après la source.

La plupart des fonds envoyés à Mossoul étaient les recettes provenant de la vente par Daech du pétrole et d’autres richesses de l’Irak, dont des trésors archéologiques. Ils servaient à financer l’organisation terroriste et à payer les terroristes.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016
We are All Zakzaky