CPI: Crimes de guerre israéliens à Khan Ahmar

 CPI: Crimes de guerre israéliens à Khan Ahmar

Le procureur en chef de la Cour pénale internationale a averti, mercredi 17 octobre, que le fait qu’Israël ait décidé de détruire un village bédouin palestinien en Cisjordanie et de déporter ses habitants pourrait constituer un crime de guerre.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : La Cour suprême israélienne a récemment rejeté un dernier recours contre le projet de démolition du village de Khan al-Ahmar.

Dans une déclaration, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a déclaré que « l’évacuation forcée semble maintenant imminente ».

La procureure de la CPI a affirmé suivre avec inquiétude tous les événements en cours, dont l’expulsion programmée de la communauté bédouine de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie » et les actes dévastateurs de l’armée israélienne dans la région.

Bensouda a ajouté que « la destruction massive de biens sans nécessité militaire et les transferts de population dans un territoire occupé constituent des crimes de guerre » en vertu du traité sur le Statut de Rome, qui a créé la CPI.

La procureure gambienne de la CPI a ajouté que son bureau procédait à une enquête préliminaire sur l’affaire. « Je n’hésiterai pas à prendre toute mesure appropriée dans le cadre de mon autorité conformément au Statut de Rome », a-t-elle déclaré.

Le village de Khan Ahmar, situé sur la route reliant Qods à la Méditerranée, a été occupé en 1993 par Israël, suite à la signature des accords d’Oslo entre le régime de Tel-Aviv et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Le 23 septembre, Israël a sommé les 2 764 personnes vivant dans le village d’évacuer avant le premier octobre leurs maisons.

‘Israël’ envisage de remplacer le village palestinien par des colonies de peuplement israéliennes, divisant ainsi la Cisjordanie en deux parties.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

haj 2018
We are All Zakzaky