Au Yémen, le désespoir des médecins face aux enfants affamés

Au Yémen, le désespoir des médecins face aux enfants affamés

La peau sur les os, un petit garçon allongé sur un lit d’hôpital au Yémen est trop fatigué ou a trop faim pour pleurer. Impuissants, des médecins assurent qu’ils ne peuvent rien faire pour l’aider.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les Nations unies ont récemment affirmé que les agences d’aide humanitaire étaient en train de « perdre le combat contre la famine » dans ce pays le plus pauvre du Golfe, ravagé par la guerre.

Aux urgences de l’hôpital Nasr, dans la ville de Daleh (sud-ouest), le petit garçon, né avec une maladie neurodégénérative, peine à respirer. Ses muscles sont atrophiés, son estomac distendu et ses minuscules articulations se dévoilent sous sa peau diaphane.

Parce que son corps ne parvient pas à retenir l’eau, les infirmières se sont résolues à lui mettre une couche.

Les patients vivent dans « des souffrances terribles », lance le directeur de l’hôpital, Mahmoud Ali Hassan.

« Nous avons besoin d’aide. Nous avons besoin d’une véritable aide », insiste-t-il.

Dans un récent rapport, Save the Children a mis en garde contre « une famine d’ampleur sans précédent » au Yémen qui connaît la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

L’ONG a estimé qu’un million d’enfants supplémentaires risquaient de souffrir de la famine dans ce pays, portant à 5,2 millions le nombre total d’enfants menacés par la famine.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein