Amnesty met en garde contre l'exécution imminente de 12 Saoudiens chiites

Amnesty met en garde contre l'exécution imminente de 12 Saoudiens chiites

Douze citoyens chiites en Arabie saoudite risquent une exécution imminente, a averti Amnesty International (AI) mercredi.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les détenus ont été condamnés à mort à l'issue d'un procès de masse tenu en 2016, après avoir été reconnus coupables d'espionnage. Le royaume arabe a confié ses affaires à la présidence de la sécurité de l'Etat, qui s'occupe des questions de sécurité intérieure, selon Amnesty International.

Si le roi saoudien, Salman bin Abdulaziz Al Saoud, confirme ses verdicts, le condamné sera exécuté.

Le directeur régional d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, Heba Morayef, a souligné que les familles des prisonniers étaient terrorisées par le sort qui pourrait leur arriver et par le manque d'informations qui leur étaient fournies sur "l'état de leur cas" êtres chers".

Dans ce contexte, il a ajouté qu'"étant donné le secret entourant les procédures judiciaires dans ce pays, nous craignons que cet événement ne signifie l'exécution imminente des 12 hommes".

Selon Morayef, les citoyens saoudiens susmentionnés auraient été condamnés à mort après un "procès de masse extrêmement injuste".

Le reportage d'Amnesty International voit le jour après le cas du journaliste Jamal Khashoggi, assassiné le 2 octobre dernier au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Plusieurs sources policières turques estiment que le journaliste a été tué sur ordre direct du prince héritier saoudien, Mohamad bin Salman Al Saoud.

Riad a une longue histoire d'exécutions et de recours à la torture avec des opposants au régime. Le même jour, les médias ont annoncé la mort de Tourki bin Abdulaziz al-Jasser, journaliste et critique saoudien, décédé en prison des suites de la torture subie.

Ces pratiques répressives à Riyad ont été critiquées à plusieurs reprises par les Nations unies et même par les alliés du régime Al Saoud, qui prônent la fin des violations des droits humains et la libération des opposants détenus.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

haj 2018
We are All Zakzaky