« Cadavres chiite sont dispersés à travers les rues d’Al-Awamiya »

  • News Code : 846802
  • Source : ABNA
Brief

Par Al-Awamiya a signalé au moins 25 morts dans des attentats à la bombe et d’attaques par des tireurs embusqués de l’Arabie saoudite.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : La ville saoudienne de Al-Awamiya, qui se trouve dans la Province orientale d’Al-Qatif et est à majorité chiite, a été trois mois en état de siège de la sécurité du pays oblige, le journal britannique The Independent a rapporté samedi.

Depuis lors, la situation dans la ville s’est considérablement détériorée. Gens du pays ont signalé qu’au moins 25 personnes sont mortes dans les attentats à la bombe et les attaques menées par tireurs d’élite et des forces saoudiennes.

Selon le journal, il est difficile de vérifier les données venant de Al-Awamiya, comme Riad ne permettent pas les médias occidentaux pour se déplacer dans l’espace sans l’accompagnement de responsables gouvernementaux.

« Les gens sont tellement peur que les corps restent parfois dans les rues pendant plusieurs jours, » a déclaré un militant de la ville, qui réside actuellement aux États-Unis.

Aussi, il fait remarquer qu’il était un manifestant Pacifique, à ce stade, souligne que la majorité des manifestants était Pacifique dans Al-Awamiya, citoyens jusqu'à ce que le régime saoudien a décidé de s’enrôler à eux comme des terroristes dans les perquisitions et les saisies.

Selon les personnes interrogées, les forces gouvernementales ont attaqué leur maison au début du siège et battre son épouse. En outre, pendant le RAID troupes a fait à sa fille de cinq ans et est passé à son petit de huit mois d’âge, menaçant de le laisser tomber au sol.

Ce voisin de Al-Awamiya souligne que les citoyens n’ont aucune alternative, pour défendre leur vie et leurs épouses est un devoir de chacun d’eux.

De même, témoigne que la ville précitée maisons ont été détruites par les bombes, fusillades et fusées lanceurs et souligne que tous sont une cible pour Al-Saoud.

En revanche, le rapport cite Adam Coogle, chercheur du Moyen-Orient pour l’organisation Human Rights Watch (HRW), qui souligne qu’il « il y a peu de détails sur le site », mais « est clair qu’il existe des collisions dures entre l’État et les citoyens dans cette ville saoudienne et est sans précédent ».

Al-Awamiya fut assiégé après le passé 10 mai la population locale a refusé de la démolition de projet du gouvernement et de rénover le vieux quartier de la ville et pour lequel les forces de sécurité de l’Arabie saoudite a pris les bulldozers et autres engins de construction. Un fait qui a provoqué des manifestations qui est alors devenaient violentes émeutes.

Dans la ville précitée a également vécu l’éminent dignitaire chiite, le cheik Nimr Baqer al-Nimr, qui fut exécuté ensemble 46 autres début 2016, leur condamnation sous l’inculpation de « terrorisme ».

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

پیام امام خامنه ای به مسلمانان جهان به مناسبت حج 2016
We are All Zakzaky