Les artistes du monde défendent le droit de soutenir la Palestine

 Les artistes du monde défendent le droit de soutenir la Palestine

Dans un monde où la critique du colonialisme cruel et forcené d’Israël est muselée, le milieu artistique n’est pas épargné par cette censure qui sévit dans ses coulisses de manière sournoise ou implacable, réduisant au silence les célébrités les moins téméraires…

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Ils sont d’une tout autre trempe, 79 artistes de renommée internationale, parmi lesquels figurent les pro-palestiniens de la première heure, Roger Waters et Ken Loach, mais aussi l’acteur Viggo Mortensen, la chanteuse Patti Smith, le groupe Massive Attack, l’acteur Danny Glover, pour ne citer que ceux-là, ont choisi de braver ce bâillonnement savamment organisé au nom de la liberté d’expression.

Une liberté d’expression dont les laudateurs d’Israël louent les vertus à toutes les tribunes, alors même qu’ils la bafouent au sujet de la Palestine martyrisée, et ce, sans le moindre état d’âme. Comble de l’hypocrisie !

Oubliées les envolées voltairiennes grandiloquentes, quand il s’agit de faire taire par tous les moyens ceux qui ont la solidarité pro-palestinienne chevillée au coeur !  Le groupe écossais de hip hop « Young Fathers » en sait quelque chose, après avoir été menacé de déprogrammation par le festival de musique Ruhrtriennale, à Bochum, en Allemagne, s’il ne prenait pas ses distances avec le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).


Ce que le trio originaire d’Edimbourg a refusé catégoriquement de faire, au grand dam des organisateurs du Festival qui pensaient les faire fléchir, avant d’essuyer un sévère retour de bâton… En effet, sous la pression du fan club des « Young Fathers » dont le nombre a grossi en l’espace de quelques jours, à travers le hashtag #SupportYoungFathers, et sous l’avalanche de critiques sur les réseaux sociaux, ils ont été contraints de reprogrammer leur concert le 18 août prochain.


Du côté des 79 artistes en colère, la coupe était pleine ! Ils n’ont pas hésité à faire voler en éclats cette censure oppressante intolérable, en signant une lettre ouverte publiée dans le quotidien britannique The Guardian pour appeler au respect de la liberté d’expression concernant le sujet qui fâche : la Palestine placée sous le joug israélien depuis plus de 70 ans, soit la plus longue occupation illégale d’un territoire de l’histoire contemporaine.


« Le groupe Young Fathers a réaffirmé son soutien aux principes des droits de l’homme. Maintenant, 79 artistes, écrivains et producteurs de tous les domaines des arts au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne et ailleurs, ainsi que des personnalités comme Desmond Tutu, Naomi Klein, Noam Chomsky et Angela Davis, alertent sur ce qu’ils qualifient de forme alarmante de censure, blacklisting et répression », indique le collectif Artists for Palestine UK sur son site.


« Assimiler des mesures non-violentes prises pour mettre fin au colonialisme illégal d’Israël et à ses violations massives des droits de l’homme à du racisme anti-juif est faux et dangereux. Cela entrave le droit des Palestiniens de manifester pacifiquement et sape la lutte contre l’antisémitisme », condamnent-ils, avant de renchérir : « Bien que nous puissions avoir des points de vue différents sur le mouvement BDS, nous considérons unanimement qu’il s’agit d’un exercice légal de la liberté d’expression. Les boycotts ancrés dans les droits humains universels et visant à rendre justice aux communautés marginalisées et opprimées sont une tactique non-violente parfaitement légitime ».

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Mourining of Imam Hossein
haj 2018