USA: des sénateurs veulent un vote pour mettre fin au soutien US à la coalition saoudienne au Yémen

 USA: des sénateurs veulent un vote pour mettre fin au soutien US à la coalition saoudienne au Yémen

Des sénateurs américains ont proposé mercredi une mesure cherchant à mettre fin au soutien à la coalition menée par l’Arabie saoudite et impliquée dans la guerre au Yémen, rare tentative de forcer un vote au Congrès sur une opposition à la Maison Blanche en matière d’intervention militaire.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Cette mesure permettrait de forcer pour la première fois au Sénat la tenue d’un vote sur le « retrait des forces armées américaines d’une guerre non-autorisée », ont expliqué dans un communiqué les sénateurs indépendant Bernie Sanders, républicain Mike Lee et démocrate Chris Murphy.

« Nous estimons que, puisque le Congrès n’a pas déclaré de guerre ou autorisé l’emploi de la force militaire dans ce conflit, l’implication des Etats-Unis au Yémen est anticonstitutionnelle et non-autorisée, et que le soutien militaire américain à la coalition saoudienne doit cesser », a poursuivi Bernie Sanders, ex-candidat à la présidentielle américaine sous l’étiquette démocrate en 2016.

Le président américain Donald Trump et ses hauts conseillers avaient indiqué en octobre que son administration ne chercherait pas à faire autoriser par le Congrès de futures opérations militaires à l’étranger.

Depuis 2001, les présidents George W. Bush, Barack Obama et maintenant Donald Trump ont en effet pu s’appuyer sur des lois autorisant l’usage de la force (AUMF), votées dans le sillage des attentats du 11-Septembre, pour lancer des opérations contre des groupes armés aux quatre coins du monde.

Plusieurs parlementaires démocrates ainsi que certains républicains ont à plusieurs reprises dénoncé ces autorisations vieilles de plus de 15 ans comme permettant, de fait, un engagement militaire américain indéfini.

Pour Mike Lee, cette mesure permettrait au Congrès de réaffirmer son pouvoir face à l’exécutif dans la prise de décisions concernant la politique étrangère. Le Parlement américain « peut autoriser, ou refuser d’autoriser, l’engagement militaire, et définit les intérêts nationaux américains », a-t-il déclaré.

Dans leur mesure, les sénateurs soulignent que d’après une résolution datant de 1973, les forces américaines engagées dans des conflits à l’étranger sans déclaration de guerre « peuvent être retirées par le président si le Congrès en décide ainsi ».

Washington fournit depuis 2015 des armes, du renseignement et du ravitaillement aérien à la coalition menée par l’Arabie saoudite dans sa guerre contre le Yémen qui a fait en trois ans plus de 9.200 morts et provoqué « la pire crise humanitaire du monde », selon l’ONU.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Quds cartoon
Iran à 40 ans de révolution