Tillerson: La décision de Trump sur l’Iran n’affectera pas le dossier Nord-Coréen

  • News Code : 860560
  • Source : AFP
Brief

Les menaces du président Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord avec l’Iran, n’affecteront pas les chances de parvenir à un accord avec la Corée du Nord sur ses programmes balistique et nucléaire, a affirmé dimanche le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Donald Trump a décidé vendredi de ne pas « certifier » l’accord sur le nucléaire iranien et a plaidé pour son durcissement par le Congrès, suscitant l’inquiétude de ses alliés quant à la crédibilité des Etats-Unis dans des négociations avec Pyongyang.

« Ce que la Corée du Nord doit conclure de cette décision (sur l’Iran) est que les Etats-Unis voudront un accord très exigeant » pour parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne, a-t-il affirmé sur la chaîne CNN.
« Si nous y parvenons, il n’y aura pas matière à revenir sur quoi que ce soit parce que l’objectif sera atteint. Le problème avec l’accord sur l’Iran est qu’il ne remplit pas cet objectif. Il ne fait que le reporter. »

Rex Tillerson a minimisé les déclarations du président américain sur Twitter, jugeant les contacts diplomatiques établis par son secrétaire d’Etat avec Pyongyang comme « une perte de temps ».

Le président « ne cherche pas la guerre » a assuré Rex Tillerson. « Il m’a très clairement dit de continuer mes efforts diplomatiques (…) Ces efforts diplomatiques continueront jusqu’à ce que la première bombe soit larguée », a-t-il ajouté.

Rex Tillerson est en revanche resté très évasif sur les tensions, régulièrement rapportées dans la presse américaine, dans ses relations avec le président.

Interrogé sur CNN, il a refusé une nouvelle fois de démentir avoir qualifié le président américain de « débile » à la fin d’une réunion au Pentagone, qualifiant ces questions de « futilités ».

Il a en revanche réagi aux propos du sénateur  républicain Bob Corker, président de la commission des affaires étrangères du Sénat,  qui a reproché à Donald Trump de « publiquement castrer » son secrétaire d’Etat aux yeux du monde.
« J’ai vérifié. Je suis intact », a lancé Rex Tillerson.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein