Responsables mais pas coupables Acte 2 ?

  • News Code : 862267
  • Source : Parti Anti Sioniste
Brief

Fabius sera-t-il sur le banc des accusés pour avoir permis au cimentier Lafarge de commercer avec Daesh en Syrie ? 


Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : En novembre 2016, une plainte était déposée par l’ONG française Sherpa, qui avait mis en lumière le scandale de la collaboration du cimentier franco-suisse Lafarge avec le groupe terroriste (EI).

Il s’agit d’une plainte pour « financement du terrorisme », « complicité de crimes contre l’humanité », « complicité de crimes de guerre », « mise en danger d’autrui » et d’autres infractions..

La plainte, nourrie par un volumineux dossier basé sur des documents de sources diverses et des témoignages d’anciens salariés de la filiale syrienne du groupe, Lafarge Cement Syria, vise des faits qui se sont produits en Syrie en 2013-2014.

À cette époque, Lafarge, qui n’avait pas encore fusionné avec le suisse Holcim, avait une cimenterie à Jalabiya, dans le nord de la Syrie, située près de Manbij, Rakka et Kobané, en pleine zone où opérait notamment l’organisation terroriste (EI).

    Représentés par l’ONG, les 11 anciens salariés syriens de la cimenterie Lafarge, ont demandé récemment que l’actuel président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, l’ancien ambassadeur de France en Syrie, Eric Chevallier et l’actuel diplomate en charge du dossier syrien au Quai d’Orsay, Franck Gellet, soient entendus par les juges d’instruction, a-t-on appris. 


Entendus par les douanes judiciaires chargées de l’enquête, menée depuis juin par trois juges d’instruction, d’anciens responsables du cimentier ont affirmé que cette volonté de rester coûte que coûte dans le pays en guerre, avait reçu l’aval des autorités françaises. Cette collaboration est d’autant plus scandaleuse qu’elle a eu lieu au plus fort moment de terreur que subissaient les populations locales.  
L’ONG souhaite aussi faire entendre deux anciens ambassadeurs de France en Syrie.

    « La justice française ne doit oublier aucun acteur dans cette affaire. […] L’État doit être exemplaire, les juges doivent donc rechercher son éventuelle responsabilité », a déclaré Marie-Laure Guislain, à propos de l’ex-ministre des Affaires étrangères français. 


Plusieurs responsables ont pointé la responsabilité de la diplomatie française dans le maintien du cimentier en Syrie après la prise de contrôle du territoire où se trouvait l’usine par l’organisation terroriste.

Lafarge aurait versé à l’organisation terroriste 20 000 euros par mois contre un laissez-passer pour ses camions. 
Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que de hauts responsables politiques ont les mains pleines de sang d’innocents.

Il suffit de regarder la trajectoire de Laurent Fabius, ce politique n’est pas à son premier coup d’essai.

Le sang contaminé résonne encore à nos oreilles. Jugé  » responsable mais pas coupable  » dans cet autre scandale. N’est-il pas temps pour qu’enfin justice soit rendue pour tous ces innocents ?  


    le Parti Antisioniste soutient les anciens employés syriens de Lafarge et encourage toute organisation à multiplier les initiatives permettant de traduire tous ceux qui ont œuvré à la destruction de la Syrie.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein