Les USA quittent l’Unesco lui reprochant ses positions « anti-israéliennes »

  • News Code : 862097
  • Source : Parti Anti Sioniste
Brief

Le jeudi 12 octobre dernier, le département d’État américain a annoncé le retrait des États-Unis de l’UNESCO, suivi de celui de l’entité sioniste d’Israël quelques heures plus tard.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : La raison avancée pour leur retrait est que celle-ci serait devenue, à leur goût, trop « anti-israélienne ».

Le Premier ministre et criminel de guerre israélien, Benyamin Netanyahou, a ainsi déclaré que cette institution est « devenue le théâtre de l’absurde où l’on déforme l’histoire au lieu de la préserver ».

    Cependant, le jour suivant cette décision, la ministre de la culture française, Audrey Azoulay, connue pour sa proximité avec Israël et son soutien au sionisme, a été élue comme nouvelle représentante de cette organisation…

Il semblerait donc que la raison de leur retrait soit tout autre. En effet, avoir donné une visibilité à la Palestine en 2011, qui, dès lors, a tenté de faire l’inventaire de son patrimoine archéologique, notamment celui d’Hebron, semble être le motif non avoué de ce retrait. C’est d’ailleurs depuis cette date que les USA et Israel ont cessé de payer leur contribution à l’UNESCO.

Cette décision de retrait montre une nouvelle fois de la part de Trump une volonté de prendre ses distances d’avec un symbole du multilatéralisme, tout comme sa volonté de retrait de l’accord multilatéral sur le nucléaire signé avec l’Iran.

La pression sioniste semble y être pour beaucoup…

Ces décisions et leurs justifications ont profondément touché la directrice générale sortante, Irina Bokova, qui a déploré cette décision. Elle a rappelé qu’en 2011, suite à la décision des États-Unis de cesser de financer l’Unesco, elle s’était exprimée en ces termes :
« Jamais l’Unesco n’avait été aussi importante pour les États-Unis, de même que les États-Unis pour l’Unesco ».

Puis d’ajouter, « Cette vérité est encore plus manifeste aujourd’hui, au moment où la montée de l’extrémisme violent et du terrorisme appelle à forger de nouvelles réponses à long terme pour la paix et la sécurité dans le monde, en luttant contre le racisme et l’antisémitisme, en combattant l’ignorance et la discrimination », pouvait-on lire sur le site de l’organisation.

En application de l’article II (6) de la charte de l’Unesco, le retrait des États-Unis sera effectif le 31 décembre 2018. D’ici là, les États-Unis resteront un pays membre à part entière de l’Unesco.

Washington a cependant informé la directrice générale de cette organisation de son intention d’y rester comme observateur afin de contribuer au

    « développement des opinions, des perspectives et des expertises que peuvent apporter les États-Unis dans certains dossiers importants dont l’organisation a la charge. Parmi eux, la protection du patrimoine mondial, la défense de la liberté de la presse et le soutien à la coopération scientifique et à l’éducation ».

Pour le Kremlin, « C’est une triste nouvelle », selon Dmitri Peskov, porte-parole du dirigeant russe. Mais d’après l’ambassadeur itinérant au ministère russe des Affaires étrangères, Eleonora Mitrophanova,  « la sortie des États-Unis ne perturbera pas le travail de l’Unesco. Ce n’est pas grave. En effet, il sera plus facile pour l’Unesco de travailler sans eux. Ils n’étaient pas utiles pour l’organisation, ces dernières années ».

    Pour Mme Mitrophanova « une telle initiative de la partie américaine s’inscrit totalement dans la logique de la politique menée aujourd’hui par Donald Trump ».

Le ministère français des Affaires étrangères déclare, « également regretter la décision du gouvernement américain de quitter l’Unesco ».

    Le Parti Anti Sioniste n’est pas dupe et voit en cet acte une mise en scène pour, une fois de plus, leurrer l’opinion publique mondiale qu’ils manipulent à leur guise afin de justifier les guerres qu’ils commettent pour servir l’entité sioniste d’Israël !
    Leur arrogance est aussi démesurée que leur égocentrisme sachant que nul n’est indispensable. Finalement, c’est une excellent décision qu’ils ont prise. L’Unesco ne pourra que mieux se porter sans les USA et le régime d’ Apartheid sioniste.
    La nouvelle directrice générale fera ce qu’il faut pour qu’Israël revienne à l’Unesco et on peut parier que les Etats Unis suivront aussi.

    L’avenir nous le dira…

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein