Chili condamne l'agression américaine à la nation souveraine de la Syrie

  • News Code : 823207
  • Source : ABNA
Brief

Chiliens sont descendus dans les rues pour protester contre l'attaque américaine contre l'aérodrome militaire d'Al-Shairat à Homs, propriété armée en Syrie.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Mécontents a réuni lundi devant l'ambassade américaine dans la capitale de Santiago de condamner et d'exprimer leur protestation contre l'offensive, ordonnée par le président du pays nord-américain, Donald Trump.

Drapeaux syrien et portant des pancartes, les manifestants saluaient la résistance du peuple syrien et considéré comme l'attaque des États-Unis comme un acte d'agression contre une nation souveraine.

Ayant rejeté toute intervention étrangère dans le pays arabe, ils ont insisté pour que les Syriens sont qui doivent décider de leur sort.

Protestation dit a été précédée d'un rassemblement tenu le samedi devant l'ambassade de Syrie au Chili.

D'autres pays d'Amérique latine comme la Bolivie et l'Argentine, ont également été le théâtre de manifestations contre la décision de la nouvelle administration américaine.

Le samedi, des centaines de manifestants ont bravé la pluie et se sont rassemblés devant l'ambassade américaine à Buenos Aires, capitale de l'Argentine.

États-Unis ont la détonation d'un dépôt d'armes à Khan Shaykhun (Idlib, nord-ouest) à blâmer ce fait le gouvernement du président syrien Bachar al-Assad, et ordonner la libération de 59 missiles de croisière Tomahawk contre l'aérodrome militaire d'Al-Shairat dans la province de Homs (en Syrie centrale).

Pour sa part, le gouvernement de Damas a catégoriquement rejeté les accusations américaines et il explique que le groupe terroriste Al-Fath avant Sham (Al-Nusra avant) possédait des armes chimiques dans le réservoir Idlib.

Washington insiste pour accuser ce pays, bien que le ministre adjoint des Affaires étrangères syrien Faissal al-Miqdad, a rappelé mercredi que les forces armées syriennes ne possèdent pas d'armes chimiques, parce que mis en 2014 son arsenal chimique sous contrôle international et l'Organisation pour interdiction des armes chimiques (OIAC) pour la destruction ultérieure.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein