Les Nigérians réclament une fois de plus la libération du Shaykh Al-Zakzaky

Les Nigérians réclament une fois de plus la libération du Shaykh Al-Zakzaky

Des centaines de Nigérians ont quitté samedi les rues de la capitale, Abuja, pour exiger une fois de plus la libération de l'éminent religieux chiite Ibrahim Al-Zakzaky, leader du Mouvement islamique du Nigeria (IMN), et de son épouse, détenu par le gouvernement depuis 2015.

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Les manifestants ont scandé des slogans tels que "Free Al-Zakzaky", tout en condamnant les autorités nigérianes pour n'avoir pas offert d'assistance médicale au chef emprisonné, qui est très malade et pourrait perdre de vue un autre œil, selon des sources proches du clerc chiite

Pour sa part, le porte-parole du Mouvement islamique du Nigeria, Ibrahim Musa, a dénoncé le gouvernement du pays africain pour ses tentatives de « diriger les manifestations vers une autre direction », avec la diffusion de fausses informations et de rumeurs.
 
Son principal objectif, a ajouté le porte-parole, est de créer des troubles, puis de saisir l'occasion et d'inciter à la violence dans les manifestations pacifiques des partisans d'Al-Zakzaky.

Plusieurs médias ont prévenu samedi la détérioration de l'état de santé du dirigeant religieux éminent, tout en affirmant qu'il n'est pas capable de marcher ou de parler correctement.

Le 13 novembre, Al-Zakzaky a fait sa première apparition publique après des rumeurs selon lesquelles le religieux musulman était mort en prison. Le mouvement islamique du Nigéria a remis en question que la vidéo référée a été éditée par les forces de sécurité, de sorte qu'il ne s'agissait pas d'une "interview complète sans restrictions".

Les forces militaires nigérianes ont illégalement détenu Al-Zakzaky et son épouse dans la ville de Zaria, au nord du pays, en décembre 2015, malgré l'ordonnance de décembre 2016 de la Haute Cour fédérale d'Abuja de les libérer. De cette façon, ils ont tué un certain nombre de leurs partisans, y compris certains de leurs enfants.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

haj 2018
We are All Zakzaky