La police nigériane réprime à nouveau les musulmans chiites à Abuja

La police nigériane réprime à nouveau les musulmans chiites à Abuja

Au Nigeria, les musulmans chiites souffrent à nouveau d'une violente répression policière et militaire. Les forces de sécurité nigérianes ont utilisé des gaz lacrymogènes et ont même tiré à balles réelles pour disperser les manifestants du mouvement islamique dans la capitale Abuja.

Les forces de sécurité nigérianes attaquent les manifestants chiites qui exigent la libération de leur chef, Sheikh Ibrahim Al-Zakzaki. La répression sanglante a fait un mort et des dizaines de blessés.

Un manifestant a été tué, des dizaines ont été blessés et plus d'une centaine ont été arrêtés après les affrontements.

Les affrontements ont éclaté après que la police ait donné l'ordre d'interdire les manifestations du mouvement islamique. Les manifestants ont exigé la libération de leur chef, Sheikh Ibrahim Al-Zakzaki. L'éminent religieux chiite est en prison depuis près de trois ans, les autorités nigérianes le considérant comme une menace.

L'armée nigériane a fait irruption en décembre 2015 à la résidence du cheikh Al-Zakzaki dans la ville de Zaria. Ils l'ont emprisonné et, en plus, ont tué des douzaines de ses partisans. Le prêtre chiite est toujours en prison, bien qu'en 2016, la Cour suprême du Nigeria ait ordonné sa libération.

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Quds cartoon
Iran à 40 ans de révolution