La CPI perd toute crédibilité

  • News Code : 810098
  • Source : Parti Anti Sioniste
Brief

Théoriquement, la Cour pénale internationale (CPI) mène des enquêtes et, le cas échéant, juge les personnes accusées des crimes les plus graves qui touchent l’ensemble de la communauté internationale, à savoir :

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : des génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Cependant, qu’en est-il en pratique ?

    Selon Reuters, en octobre dernier, plusieurs pays africains, en l’occurrence l’Afrique du sud, le Burundi, la Gambie et de nombreux autres encore auraient menacé de quitter la CPI si elle ne venait pas à se réformer car ils l’accusent d’être partiale et de fermer les yeux sur les crimes des pays occidentaux qu’elle passe volontiers sous silence.

En effet, l’agence de presse Reuters affirme avoir eu connaissance du contenu d’un document qui exprime, clairement, la volonté des pays africains de se retirer massivement de cette institution internationale qui n’assume pas les responsabilités pour lesquelles elle a été créée. Ces pays souhaitent que des réformes soient engagées et mises en pratique car ils estiment que le continent africain est victime de nombreux préjudices de la part de ladite cour.

Il est à savoir que près d’un tiers des 124 membres de la CPI sont africains et s’ils venaient à se retirer massivement, comme ils le disent, cela handicapera grandement cette juridiction internationale qui éprouve déjà beaucoup de difficultés à poursuivre les pays commettant des crimes de guerre, particulièrement quand il s’agit de l’Occident.

    Pour l’instant, alors que la CPI existe depuis 15 ans, elle n’a à son actif que des condamnations effectives envers des Africains, et seules des procédures pénales sont actuellement ouvertes concernant des crimes commis en Europe de l’est, au Moyen-Orient et en Amérique du sud !

Le document dont dispose Reuters énonce une stratégie de retrait que les pays africains mettront en œuvre si leur demande de réformes n’est pas réalisée.

Leurs réclamations : une justice internationale «juste et transparente», qui ne soit pas «à deux vitesses». Ils défendent une «régionalisation» du droit international, en référence à la proposition d’une cour pénale africaine contre les crimes de guerre.

Hormis les pays africains, la Russie a, elle aussi, décidé de se soustraire à la juridiction de la CPI. En effet, le président Vladimir Poutine a signé un décret pour retirer la signature que la Russie avait apposée en l’an 2000 au Statut de Rome, accord international à l’origine de la création de la CPI. Le pays n’avait jamais ratifié ce document, reprochant à cette instance de ne pas être «véritablement indépendante» et de ne pas avoir été à la hauteur des espoirs suscités et attendus lors de sa création.

Le président philippin Rodrigo Duterte a également annoncé son intention de suivre l’exemple russe et de quitter la juridiction, qu’il juge «inutile».

Pour le moment, la Cour mène 9 enquêtes en Afrique et une dixième concerne le conflit d’août 2008 entre la Géorgie et l’Ossétie du sud.

Qu’en est-il de tous les crimes que commet l’entité sioniste d’Israël ?

Qu’en est-il des massacres que perpétue, en toute impunité, le régime totalitaire des Saoud au Yémen ? Pour ne citer que cet exemple !

Qu’en est-il de l’épuration ethnique menée en Birmanie ?

La liste malheureusement risque d’être très longue…

    Le Parti Anti Sioniste s’insurge contre ces institutions qui ont été fondées pour défendre et assurer le droit international, ainsi que la justice pour les peuples du monde mais qui fléchissent et s’inclinent devant la minorité arrogante qui veut étendre son hégémonie sur toute la planète.

    Ces institutions ONU, CPI, OMS…et bien d’autres ne sont que des acronymes creux, des coquilles vides et qui, de surcroit ne servent que les intérêts des plus « forts ».

    Au fait, par qui ont-elles été créées et surtout pourquoi ?

    Les vraies réponses risquent de surprendre plus d’un…

Fin/229


Faite Entrer votre commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Arba'een
Mourining of Imam Hossein