Mes parents m’ont laissée choisir, et j’ai choisi l’islam

  • News Code : 296872
  • Source : Rohama

Je m’appelle Leila Ahmad

Mes parents ont deux enfants, mon frère et moi

Ma mère est australienne, et mon père est Pakistanais. Donc, c'est un peu mélangé.

En grandissant, je n'ai pas été dans un contexte religieux. Mes parents m'ont laissée choisir. Donc dans un sens j'ai eu la chance de comprendre l'Islam  réellement pour moi-même. Il n’y avait personne qui me pousse à quoi que ce soit.

Donc, quand j'ai réalisé que mon père allait quelque part tous les vendredis, j'ai demandé à ma mère: «Où est-ce qu’il va papa ? » Elle a répondu : « Jumu` ah ». Je n'avais aucune idée de ce que Jumu` ah était. Je ne savais même pas qu'il était musulman. Et j'ai décidé de l’interroger à ce sujet.

Il m'a expliqué le but de Jumu `ah et ce que c'était, et il m'a expliqué que cela faisait partie des cinq prières quotidiennes, et qu’on la faisait au moment de Zhuhr (midi). Je lui ai demandé si je serais capable d'aller avec lui pour voir la Jumu `ah. Il a dit oui.

La première visite à la mosquée :

Il m'a demandé de penser à porter une longue robe, un foulard et des manches longues,  ce que j'ai fait. Et quand j’ai écouté le discours de la Jumu `ah (prononcé par l’imam du vendredi), je pense qu'il m'a donné un sentiment de réalisation, comme si l'islam m’était très nouveau. Je n'avais aucune idée de celui-ci. J'avais vu les musulmans se promener, et je ne savais même pas pourquoi ces femmes portaient des foulards, rien du tout.

À ma première visite à la mosquée qui était à Cannes où j’ai grandi,  ce n'était pas une mosquée à proprement parler, il y avait une maison on organisait des prières et les événements islamiques. Ce jour-là, on lisait la sourate (chapitre) de l'Année de l'Eléphant. L'Imam la citait à la fois en anglais et en arabe. Quand j'ai entendu cela, la sourate arabe en particulier, il m’a semblé que c’était si doux et si léger. Cela m'a donné un sentir de la sérénité.

Et après, j'ai posé d’autres questions à mon père ; comme : « Quel est le but de la salat (prière), et pourquoi avez-vous choisi l'Islam pour vous, et pourquoi ces femmes portent des foulards? Qu'est-ce qu’un Coran? Qu'est-ce que cela veut dire?  Qu'est-ce que signifie l'Islam en particulier? »Il a expliqué ce à moi. Il m'a même montré le Coran.

En regardant les mots du Coran, il m’a semblé splendide. Il était vraiment magnifique. Il était si beau que rien d'autre ne pouvait se comparer avec lui. Un jour, après des recherches puis les explications de mon père sur ​​l'islam, j’ai pris ma décision et mon père m’a amenée aux prières de Jumu `ah, de Maghrib, d’Isha, à toutes les prières, même à celles de l'Aïd. Un jour il m'a amenée à la cérémonie de l'un des Aïds. Je n'étais pas complètement musulmane alors. J’étais  en train de pratiquer l'islam, mais je ne m’étais pas encore convertie.

Ma décision finale :

Un jour, j'ai été eu la conviction que je voulais devenir musulmane, et que c'était ma décision finale. J'avais finalement décidé de devenir musulmane. Nous sommes allés à la mosquée, et l'imam m’a fait prononcer  « la illah illa Allah, Muhammad Rasoul Alla » (Il n'y a  de Dieu qu'Allah et Mohammed est Son messager). Et je me alors déclarée musulmane. Je croyais qu'il n'y avait Dieu qu'Allah et que Mahomet (que la paix soit sur lui) était Son messager.

Près d’un an et demi plus tard, après avoir pratiqué l'islam et lu le Coran, il m'a fallu environ un an pour apprendre à lire l'alphabet arabe, et ce fut à l'époque où nous avions déménagé à Gold Coast. Mes parents ont déménagé ici pour donner à mon frère et à moi la chance d'en apprendre davantage sur l'islam, et de devenir de meilleurs musulmans. Mon frère s’était également converti en même temps comme moi. Il lui a fallu un peu plus de temps pour comprendre, mais al-hamdulellah nous sommes tous les deux musulmans et nous arrivons à faire la lecture Coran aujourd'hui, al-hamdulellah.

Ma famille et mes amis :

De retour à Cannes, il y avait très peu de musulmans. Donc, j'ai perdu beaucoup de mes amis qui m'entouraient, car leur compréhension et leur perception de l'Islam était très différentes, et peu d'entre eux avaient du respect pour l'islam. Alors, quand je me suis convertie à l'islam, j'ai perdu à peu près tous mes amis. Donc, il n’avait personne qui me soutienne, mais mon père, ma mère et mon frère et la famille de mon père étaient très favorables  pendant les moments difficiles. Sans l'Islam, je n'aurais pas pu passer à travers de telles choses. L'Islam m'a montré que les vrais amis m’accompagneraient  d’une manière déterminée à travers vents et marées. S'ils comprennent, s’ils vont continuer à m’accompagner.

Lorsque nous avons déménagé à Gold Coast, au début je n’avais pas beaucoup d'amis à l'école mais il y avait plus de musulmans et les enfants d’ici comprennent  l'islam beaucoup plus et se faire des amis est donc beaucoup plus facile.

J'ai deux amis très fantastiques, et j'espère incha Allah qu’un jour, ils se convertiront eux aussi à l'islam. Ils viennent souvent avec moi aux prières de  Jumu `ah pour écouter des entretiens, et ils disent que c'est très beau, et al-hamdulellah je suis heureuse d'entendre cela. Ces deux amis à moi sont deux des personnes les plus merveilleuses que j'aie rencontrées. Et avec eux, l'Islam pourrait m’être encore plus grand en sha'Allah.

La vie avec la voile

Il m'a fallu environ un an pour commencer à porter un foulard, et c'était le au  moment où j'avais déménagé à la Gold Coast et voyait plus de musulmans autour moi et beaucoup plus de personnes ayant beaucoup plus de respect pour les musulmans. Il est devenu plus facile pour moi de pratiquer l'islam ouvertement, et non plus le cacher ou être dans le placard de tout ; lorsque quelqu'un me pose des questions sur ma foi, je n’ai plus à me taire. Je peux maintenant dire ouvertement « Je suis musulmane » et que je suis fière de l'être. C'est quelque chose que je n'ai pas peur d'admettre.

J'ai dit à mon père: «Je vais porter le foulard dès demain. Je vais aller à l'école avec foulard », et c'est ce que j'ai fait. J’ai mis mon foulard, et j’ai fait le vœu de le porter pour toujours ; et je me sentais alors plus pure, je me sentais mieux. Les gens me regardaient, oui. Mais certains me regardaient avec plus de respect et certains ne l’ont pas fait, mais je sentais les gens n’allaient point me regarder comme si je m'exposais, comme si j'étais dégoûtante ou quoi que ce soit, et je me sentais beaucoup plus heureuse. Je me sentais en paix. Mon cœur se sentait plus léger. C'est juste un sentiment merveilleux al-hamdulellah. Je ne le changerais jamais  pour rien au monde. Je veux plutôt mourir que d’enlever mon foulard.

Qu’est-ce que l’islam pourrait apporter ?

Ma vie n'a pas changé de façon importante. Je suis toujours la même personne. Je suis toujours un être humain comme tout le monde. Je mange comme tout le monde. Mais ma vie est devenue plus pure, et tout est plus logique. Je reste loin de l'haram (ls choses interdites par l’islam) et je tiens à manger du halal.

L'Islam a beaucoup de choses à offrir vraiment. Pour moi, l'islam m'a offert la paix, la prospérité, la vérité, l'amour, la propreté et un mode de vie.

Pour moi, l'Islam est un mode de vie. C'est la ligne de base, un mode de vie.

Et je suis toujours la même personne. Je suis encore une Australienne, mais ma foi a changé. Je suis une musulmane. Je suis une musulmane australienne, et je suis fière de dire que je suis musulmane, al-hamdulellah.

          

Download FILES


6th conference
32 course of competition of Holy Quran