Cette fille a changé son nom de «Jakelin Zakaria - vous Sani" à "Zahra Alamdar"

  • News Code : 295910
  • Source : ABNA
Cette fille a changé son nom de «Jakelin Zakaria – ye Sani" à "Zahra Alamdar"
ABNA-  J'ai demandé: «Qui est Alamdar?" J'ai posé cette question parce que je n'avais pas entendu son nom. Ce grand homme a répondu: "Alamdar est la même personne qui a garanti votre venue vers le sud." Je me suis soudain réveillée. Dans la matinée de cette nuit-là, j'ai dit à mon père: "Je ne prendrai mon petit déjeuner que si vous me laissez aller vers le sud." Et il m'a permis d'aller vers le sud. J'ai été surprise de le voir accepter tout de suite. Lors de l'inscription pour ce voyage vers le sud, je me suis présentée avec le nom de "Zahra Alamdar" [Alamdar signifie « celui qui tient le drapeau et c'était le nom d'un martyr].

Selon le journaliste de Navideshahed; une jeune fille chrétienne est devenue musulmane. Cette jeune fille nouvellement convertie à l’islam raconte ainsi son histoire de conversion :

 «Je suis Jakelin Zakaria - ye Sani. J'aime changer prémon à «Zahra» [Zahra est l'autre prénom de Hazrat Fatemeh, la fille de Hazrat Mohammad, le prophète de l'islam]. Je issue d'une famille chrétienne. Et j'ai un peu d'information sur l'islam. Je je n’avais pas de bonne «Hijab» [Le revêtement intégral des cheveux et du corps des femmes dans l'islam] quand je suis entrée au lycée. C’est quelque chose qui a été enracinée dans notre mode de vie. Il y avait une fille dans notre classe dont le nom était "Maryam". Elle avait mémorisé 18 chapitres du Coran. Elle a été membre de la "Basij" à l'école secondaire. Et elle était aussi l'une des étudiantes éminente de notre lycée. J’avais très envie d’être amie avec elle.

C'était le mardi et la cérémonie de la  prière de «Tavssol" se tenait dans la salle de prière de notre école. Je me promenais dans la cour de l'école, et tout à coup une personne s’est rendue derrière moi et a mis ses mains sur mes yeux. J'ai été choquée et je suis restée pétrifié quand elle a enlevé ses mains. Oui, c’était Maryam qui a ainsi montrée son intérêt à être amie amie avec moi.

J’étais très heureuse. Elle m'a suggéré de participer à la cérémonie de «Tavassol" qui allait avoir lieu t dans le hall de prières de l'école. Tout d'abord, cela m’a semblé assez étrange, mais j'ai été très intéressée de savoir ce qui se passait dans ces sessions religieuses islamiques. Une fois que nous sommes entrées, j'ai vu tout le monde prier et pleurer dans le hall de prières de l'école. Comme je ne savais rien à propos de cette cérémonie de la prière, je me suis assise dans l’un des coins de la salle de prière. Mais, inconsciemment, j'ai commencé à pleurer. A partir de ce jour-là, j’ai commencé à aller à école avec Maryam, parce que nous avions toutes les deux le même chemin  à prendre pour nous rendre à l'école. J'apprenais de plus en plus de choses tous les jours. Et «Hijab» était la première chose que j'ai apprise. Après ses conseils, j'ai décidé de mener davantage d'études et de recherches sur  l'Islam. Alors de jour en jour je me suis trouvée encore plus intéressée à l'islam. Maryam apportait des livres islamiques pour moi. Et en plus de ces livres, elle  apportait aussi des photos et des testaments de martyrs de la guerre Iran-Irak.

Et nous les lisions ensemble. C’est donc ainsi qu’elle m'a appris à vivre. Je puis vous dire que je faisais connaissance de six martyrs chaque semaine. C'était à la fin du mois d’Esfand, 1377 [Début Mars, 1999] que nous avons pu faire le point pour aller à un voyage dans le sud de l'Iran et dans les régions qui avaient été touchée par la guerre. Un de mes reins avait été infecté pendant un certain temps. Et je devais donc subir une opération chirurgicale pour m’en remettre. Maryam a beaucoup insisté que j’aille visiter les dites régions avec eux. J’ai parlé de ce voyage à mes parents et je leur en ai demandé la permission. Mais ils n'étaient pas d'accord. J’ai entamé alors une grève de la faim pendant deux jours, mais elle était inutile.

On était le 28 Esfand et il était 3h00 du matin. Je me suis rappelé que Maryam m'avait dit que les musulmans lisaient la prière de « Tavassol » pour que leurs problèmes soient résolus. Donc, j'ai décidé de lire la prière de « Tavassol » et j'ai commencé à la lire. Je ne sais pas dans quelle partie de la prière je suis tombée de sommeil !  J'ai rêvé que je m’étais levée dans un désert et qu’il était près du coucher du soleil. Un homme est venu vers moi et m'a dit: « Zahra viens! ... Viens! .... Je te veux montrer quelque chose ».

J'ai suivi cet homme-là. Puis nous sommes arrivés à un point où il y avait un trou sur le terrain. Il m'a fait rentrer dans ce trou. En bas, dans le trou, il y avait endroit étrange. C'était une grande salle avec de hauts murs  blancs avec une lumière bleue. Les murs étaient pleins de photos de martyrs et enfin une photo de l'ayatollah Khamenei était sur le mur. J’avais l’impression que ces photos-là parlaient avec moi quand je les regardais, mais je ne comprenais pas ce qu’elles me disaient. Ce grand homme a commencé à parler. Il m'a dit: "Les martyrs avaient un amour particulier et un enthousiasme qui les ont fait parvenir à la position haute du martyre. C’est pareil pour tous les martyrs, comme Martyr Jahan Ara, Martyr Bakeri Martyr, Martyr Hemmat  et Alamdar "

Je lui ai demandé: Qui est Alamdar? Je n'ai pas entendu parler de son nom. "

Ce grand homme me répondit: "Alamdar est la même personne qui est à côté de vous; la personne qui vous a garanti la venue vers le sud."

Puis je me suis soudain réveillée. Dans la matinée de cette nuit-là, j'ai dit à mon père: "Je ne prendrai mon petit déjeuner que si vous me laissez aller vers le sud." Et il m'a permis d'aller vers le sud. J'ai été surprise de le voir accepter tout de suite. Lors de l'inscription pour ce voyage vers le sud, je me suis présentée avec le nom de "Zahra Alamdar" [Alamdar signifie « celui qui tient le drapeau et c'était le nom d'un martyr].

Je suis partie aux régions de guerre dans le sud du pays le 1e Farvardin 1378 [premier jour du Nouvel An iranien, soit le  21 mars 2000] en compagnie d’un groupe de Basidji. J'ai acheté une cassette de discours de Martyr Alamdar dans un magasin qui se trouvait à côté du Sanctuaire de l'Imam Khomeiny. Plus j'ai écouté cette cassette,  plus que j'ai découvert la valeur des choses dont il  parlait. Au cours des dix  de notre voyage,  j'ai vraiment découvert cette religion honorable qu’est l'Islam. Lorsque les autres amis de notre groupe  participaient à la prière publique, j'embrassais mes genoux et je pleurais ma propre situation mauvaise. Quand nous sommes arrivés à la ville de Shalamcheh, j'ai trouvé une ambiance extrêmement particulière et sincère là-bas.

J’oubliais de dire que Maryam était la sœur de trois martyrs. Et deux de ses frères étaient mort dans la ville de « Shalamcheh ». Je me suis retirée avec elle dans un coin. Elle a commencé à lire la prière de "Ziarat - e Ashoura". A un moment donné, j’ai senti que tous les martyrs s'étaient rassemblés autour de nous et lisaient la prière de "Ziarat - e Ashoura" avec nous. C’est à cette heure-là et dans cet endroit-là que mon cœur a été grandement bouleversé et  touché par cette situation. Puis j’ai perdu la conscience. Le lendemain de de la fête de «Ghorban"  [Le jour où les Haji [Les gens qui sont allés à la Mecque pour le faire le pèlerinage de hadj] sacrifien des mouton dans pour Dieu]. L'ayatollah Khamenei allait venir à la ville de Shalamcheh ce jour-là. Il était presque 11h30 que l'ayatollah Khamenei y est arrivé. Il fut une grande scène dans la ville de Shalamcheh. Tout le monde pleurait inconsciemment. Tous mes soucis se sont transformés en un calme en voyant l'ayatollah Khamenei. Parce que j'ai vu mon rêve interprété d'une manière appropriée.

Pour parler brièvement, je devrais dire que tous mes doutes ont donné lieu à la certitude une fois que j’ai visité les régions de guerre dans le sud. Le moment était venu pour que  je demande à  Maryam de m'apprendre comment me convertir à l’islam. Elle est devenue heureuse de l’entendre. J'étais dans une ambiance particulière quand j'ai dit "Shahadateyn" [Les confessions qu'une personne prononce pour devenir musulman]. Je sentais que j'étais devenue comme Maryam et ses amis. J'étais devenue moi aussi musulman. Je dois dire aussi que le fait que j'accomplissais mes devoirs religieux islamiques secrètement. Et Dieu m'a bénie et les troubles de mes reins ont guéri. ... "

Download FILES


6th conference
32 course of competition of Holy Quran